lundi 15 avril 2019

[Chronique #12] Les Fragments Perdus Tome 1

Bonjour !
Je souhaite remercier l'auteur Brice Milan de m'avoir offert l'occasion de découvrir ce premier tome de son roman Les Fragments Perdus !
Fan de fantasy et de page-turner, n'hésitez pas une seule seconde à vous procurer ce livre !






L'armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d'Eschizath au cœur de l'hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L'inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l'Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d'Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s'allieront à Ulva, la Meneuse de loups...

L'auteur, Brice Milan, nous fait découvrir au travers de ce premier tome une véritable aventure qui ne laisse pas indifférent. En effet, il est facile d'y voir quelques références à de grands romans de fantasy, comme le Seigneur des Anneaux avec les messagers envoyés pour chercher de l'aide auprès d'un royaume mitoyen. Une quête d'une importance capitale, un ennemi qui veut empêcher cette alliance et des sbires envoyés a leur trousse pour les stopper. 
Sauf que voilà, l'auteur s'est approprié cette ressemblance avec Tolkien en faisant totalement dévier son histoire et le véritable but de cette course contre-la-montre pour nous offrir une délicieuse et surprenante histoire de fantasy.

Les chapitres sont courts, ce qui accorde au lecteur un bref répit, car oui, les rebondissements ne manquent pas, l'action est omniprésente et les surprises pleuvent sans relâche. Personnellement, j'aime beaucoup le rythme soutenu et dynamique instauré par l'auteur, son écriture fluide nous permet de comprendre avec aisance l'ampleur de chaque situation, les descriptions sont intelligibles et précises. 

L'auteur sait parfaitement gérer ses intrigues et les machinations qui se mettent progressivement en place.

Concernant les personnages, j'ai apprécié découvrir des personnalités singulières et atypiques. Que ce soit pour les personnages principaux ou secondaires, leurs tempéraments nous permet rapidement d'aimer ou détester un protagoniste. Les forts caractères ressortent bien, surtout en ce qui concerne la jeune femme du groupe, Oriana. Le chevalier Horst nous renvoi l'image d'un homme preux et valeureux, Alceste, le jeune homme qui s'est engagé dans la troupe des messages d'une façon amusante et le personnage au caractère noble, celui qui ne laissera personne derrière lui.

Morgaste, en méchant auto-proclamé de ce roman, est à mon sens un personnage qui mérite vraiment d'être mis plus en avant. Sa personnalité est singulière et ses tourments sont omniprésents.


Le seul bémol qui m'a un peu gênée durant ma lecture et la naissance de la romance entre deux des protagonistes. Au vu du passé de la farouche Oriana et de son caractère assez corrosif, la rapidité avec laquelle Alceste et elle se rapprochent m'a dérangé. 

Je m'attendais à plus de froideur entre les deux personnages, plus de difficultés pour qu'Oriana puisse à nouveau éprouver des sentiments de ce genre envers un autre homme ... mais il faut aussi remettre le contexte en place. Ils sont traqués, s'entraidant sans relâche, cela rend l'idée de cette romance un peu rapide plus tangible, surtout à l'époque ou l'action se déroule.

En dehors de cela, ce livre est un très bon roman de fantasy médiéval qui devrait plaire aux adolescents comme aux adultes !



Ma note :  4 étoiles sur 5  







Retrouvez mon avis également sur : 

Retrouvez également mon avis sur les plateformes livresques et commerciales.
(Livraddict, Babelio, Booknode, Amazon, Kobo, etc ...).

A bientôt !

1 commentaire:

  1. Merci pour cette chronique bien menée qui me donne du coeur à l'ouvrage. Concernant la romance, je dirai, sans mauvais jeu de mots, que comme certains mecs, j'ai voulu aller trop vite. Depuis, j'espère avoir corrigé le tir (dans la saga !). Brice Milan

    RépondreSupprimer