mardi 14 mai 2019

[Chronique #22] Ecluse

Hello la compagnie !
Allez, soyons fou et folle, je vais vous présenter une seconde nouvelle de style contemporaine/fantastique ! Il s'agit de Ecluse par David Max Benoliel.





▸ Sorti le 
Après une carrière passée dans l'univers étouffant et étriqué des services secrets, Harris décide de s'installer à la campagne, dans un petit coin de paradis. Il parvient à trouver une maison paisible en bord de rivière et devient le voisin de l'éclusier. Une retraite paisible s'annonce. Mais c'est sans compter sur Ophélie, la fille de l'éclusier, une nageuse hors pair, une beauté sublime, une Mélusine en devenir. Embarquez pour un conte fantastique comme vous n'en avez pas lu depuis longtemps !

Cette nouvelle de 27 pages est la plus troublante que j'ai pu lire jusqu'à ce jour. L'interprétation de ce conte fantastique est telle, que j'ai mis plusieurs jours à tenter de trouver une fin qui me semblait être la plus logique à mon goût. Je vous explique pourquoi !

Harris est un homme qui se fait gentiment pousser à la retraite, il va alors en décider d'en profiter pleinement, ce qu'il a bien raison de faire. En chemin, il fera la rencontre de l'éclusier qui vit non loin de chez lui, une amitié va alors progressivement évoluer entre eux, mais ce n'était pas sans compter la jeune fille de l'éclusier, Ophélie. 

Sa beauté ne cesse d'éblouir les garçons, qui lui tourne autour tel des abeilles devant une belle fleur. La gentillesse de cette fille sera largement appréciée, sa douceur et sa façon d'être également. Son passe-temps le plus intense et précieux, nager ! Elle peut disparaître pendant des heures pour s'adonner à ce plaisir.

Cela ne semble pas déranger son père, ni Harris, qui voit pourtant en elle une femme d'une exceptionnelle beauté. Un amour placide en raison de leur différence d'âge ? Un amour semblable à celui d'un père ? Allez savoir !

Jusqu'à maintenant, et durant de nombreuses pages, nous allons suivre le quotidien de ces trois personnages atypiques. Harris et l'éclusier qui construiront une puissante amitié, la jeune fille qui partagera progressivement sa confiance envers cet homme.

Mais voilà, c'est à ce moment-là que les rebondissements vont commencer à arriver. Nombreux et totalement mystérieux, le lecteur ne cessera de plisser les sourcils en se posant tout un tas de questions.
Que ce passe t-il donc si soudainement au bord de cette écluse si calme ? 

C'est à partir de ce moment précis que le lecteur va entrer dans une spirale infernale ou le fantastique reprendra ses droits. La plume de l'auteur, sera désormais plus incisive et déterminée à nous transporter dans ce tourbillon d'émotions et de doutes. Pourquoi ? Comment ? Où se trouve donc la vérité ? Qui la détient-elle ?

La fin sera l'apothéose de cette courte nouvelle, et c'est à ce moment-là que le lecteur restera planter devant un spectacle aux multiples fins possibles. 

J'ai pris plaisir de mon côté à faire lire cette nouvelle à ma famille pour avoir leur avis, et nous avions tous une idée très différente de la fin. La seule chose qui revenait en revanche sans cesse était cet amour profond que l'auteur nous fait ressentir vis-à-vis de l'eau, mais aussi, les sacrifices qu'un être peut faire pour son enfant. 

Une fois que vous aurez lu cette nouvelle, vous vous apercevrez également d'un thème sous-jacent qui ne saute pas tout de suite aux yeux, celui de la paternité ? 

Lisez donc ce récit et venez partager vos propres déductions et explications, car encore à ce jour, je ne cesse d'interpréter la fin de cette nouvelle en penchant pour l'idée que le rôle "paternel" est la clé de cette nouvelle. Mes explications sont peut-être un peu confuse, mais lisez ces 27 pages et vous comprendrez tout !



Ma note : 3,5/5 


Retrouvez également mes avis sur les plateformes livresques et commerciales !

(Babelio, Booknode, LivrAddict, Amazon, Fnac, Kobo, Site d'auteur (si celui-ci m'est fourni), Facebook, Twitter et divers groupes FB dédiés aux livres)


A bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire