dimanche 30 juin 2019

[Chronique #39] Cacesthesia

Bonjour !
Fans d'horreur, j'ai entre les mains un recueil de nouvelles qui devraient vous occuper pendant un moment ! 
Cacesthesia, par Guy Kermen !



▸ Sorti le 

"Températures idéales pour déterrer un cadavre.
En tout cas, ce sera plus facile que la dernière fois.
Se laver les mains lui repose l’esprit. Frotte les paumes et la tranche de bas en haut, le contour des poignets. Contemple la mousse savonneuse avec béatitude. Puis rince ses mains trapues d’homme rustre dans une bassine d’eau brûlante."
Des récipients du péché, extrait.

Trente-et-un récits pour découvrir toute l’horreur cachée derrière nos façades. Qu’elle soit fantastique, futuriste ou bien ancrée dans nos réalités, elle se niche partout, prête à surgir et à nous happer.
Trente-et-une façons de côtoyer la mort en compagnie de monstres de légendes, de personnalités illustres, ou de quidams banals.
Trente-et-une visions sans aucune illusion.

Des années de lecture et de cinéma de genre ont profondément marqué le style de Guy Kermen, le poussant au fil du temps vers une écriture sèche, directe, qui frappe en plein cœur et vous emporte avec elle dans les tréfonds de l’âme humaine
Cacesthesia : sensation morbide.
Et vous ? Comment vous sentirez-vous au bout de cette descente en enfer ?
*****
Le meilleur de Guy KERMEN réuni dans ce recueil de trente-et-une nouvelles. Clins d'œil et références aux maîtres du fantastique, en littérature comme au cinéma.
Du fantastique, du post-apo, du gore et même de l'humour. Noir. Très noir. Vous y croiserez d'illustres personnalités, tel Sherlock Holmes, des serial killers en devenir, des créatures dérangeantes et des humains encore plus dérangeants, voire dérangés.

Guy Kermen est également l'auteur de Night Stalker et Bayou, sous le pseudonyme de Zaroff, aux éditions Trash, et du roman splatter-gore Heca-Tomb, chez Zone 52 Éditions.



J'ai eu la chance d'avoir ce recueil de nouvelles horrifiques entre les mains ... et que dire d'autre que : "Wow" ! 
Alors oui, ce mot montre que j'ai aimé ce livre, mais la grande question est surtout : pourquoi ?

Tout d'abord, ce recueil nous plonge dans divers univers qui semblent, au premier abord, tout à fait normaux. Mais après quelques lignes, la noirceur qui se cache à l'intérieur du récit commence à montrer le bout de son nez.

Ce qui m'a beaucoup plus, c'est la façon dont cette obscurité prend vie, ce peut-être de façon tout à fait anodine, de manière brutale et sournois, ou encore en se glissant dans notre esprit pour nous laisser un arrière goût étrange, dérangeant.

Un tueur en série .. une fin du monde troublance, un institut pour personne agée futuriste ... beaucoup de ces nouvelles peuvent refléter notre société et son comportement, ou du moins, l'évolution qu'elle est capable de suivre pour de l'argent par exemple, ou pour se simplifier la vie. 

La nouvelle "Geriaquarter" en est un parfait exemple ! Notre société ne possède pas la jeunesse éternelle, alors il n'est pas rare d'y trouver des personnes agés n'est ce pas ? Mais si soudainement la société décidait de les mettre tous dans un institut spécial pour toujours ? Que pensez-vous qu'il puisse s'y passer ?

Cela me fait penser aux informations récentes sur les maltraitances dans les maisons de repos, comme quoi, l'être humain semble rester fidèle à lui-même, dans le présent et dans le futur !

"Le grand Bordel" est la nouvelle qui m'a le plus chamboulé. Il n'y a pourtant pas une goutte de sang qui coule ... ni de tueurs en série, de meurtres atroces et de cadavres sanguillonant. Non, rien de tout ça. Il y a juste un homme, tout seul, sur Terre. Le dernier être vivant.

L'auteur aborde chaque nouvelle histoire dans un but précis, choquer le lecteur, le sortir de sa zone de confort par des vérités difficiles à réfuter, des mythes de l'histoire revisités, des évolutions possible de notre société, le tout d'une main de maître.

Guy Kermen est l'auteur de ces trente-et-un récits, qu'il a publié pour répondre à des concours ou sur un coup de tête, mais le plus important est que cela nous permet au cœur de son esprit, de sa vision du monde. 

A première vue, le lecteur pourrait imaginer qu'il a affaire à des nouvelles horrifiques comme on en trouve facilement, qui vont lui passer un bon moment uniquement pour satisfaire sa soif d'horreur et de macabre, mais après avoir lu certaines d'entre elles, il est impossible de continuer à penser ainsi.

Les nouvelles ont souvent un fond de vérité, un "petit quelque chose" qui est là pour troubler le lecteur, pour le pousser à réfléchir, à s'identifier parfois au protagoniste de l'histoire. C'est ce que j'ai personnellement ressenti en refermant ce livre.

Et je ne parle même pas de cette couverture qui a attirée mon attention pendant un long moment. Elle est à la fois malsaine et fascinante !

Allez, je vais être franche et dire que oui, il y a bel et bien un point négatif : certaines nouvelles sont tellement bien pensées qu'elles mériteraient un roman à elles seules ! (C'est pas du tout un point négatif, je sais)


➢ Ma note : 19/20

Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddict, Babelio, BooknodeGoodReads etc. , sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions et enfin sur divers groupes FB dédiés aux livres.


 Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


TAG : #FANTASTIQUE#GORE#NOIR#HORREUR#SCIENCEFICTION#SCIENCE-FICTION#POSTAPOCALYPTIQUE#POST-APOCALYPTIQUE#NOUVELLES

jeudi 27 juin 2019

[Chronique #38] Alrin, tome 1 : La vengeance d'un fou

Hello ! 

Aujourd'hui, il fait horriblement chaud, ça donne envie de ne rien faire ... sauf une petite chronique sur un très bon livre de Henri Nestière :  Alrin, tome 1 : La vengeance d'un fou !





▸ Sorti le 
Le royaume d’Hantre est sur le point de connaître sa plus terrible épidémie : c’est le moment que choisit Alrin Maingalf, homme de justice, pour lancer son implacable vengeance quant au meurtre de sa femme, unique source d’affection qu’il ait eue dans sa vie. Entre le fou et les nantis, tous les coups seront permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s'en sortiront indemnes...


 

Alrin Maingalf est un homme brisé qui semble errer sur le dos de son cheval dans le royaume de Hantre. Depuis que sa femme, sa bien-aimé, son unique et précieux amour a été assassiné, quelque chose en lui s'est détraqué. La haine, la colère, la rancune et l'ivresse de la vengeance sont devenues des compagnes de route, ne le quittant presque jamais. 

L'auteur nous plonge au cœur de la folie de son protagoniste avec une efficacité redoutable. Alrin, hanté par le spectre de sa femme, ne cessera de nous surprendre lors de ses conversations avec celle-ci. Il semblerait qu'elle soit désormais une partie de lui-même, de son esprit, de sa vengeance. Lentement, progressivement, les deux amants conspireront ensemble pour retrouver le meurtrier.

Découvrir le quotidien de cet esprit dérangé tel que l'auteur nous le présente dans son roman est une véritable immersion au sein de son tourment. Je dois avouer que c'est une façon de vivre le roman totalement appréciable !

Il n'est pas rare de voir des personnages tourmentés au passé difficile, mais l'angle de vu que nous donne Henri Nestière sur son personnage principal, Alrin Maingalf, est différente, l'immersion est bien plus facile, voir naturel. 

La plume de l'auteur est capable de changer radicalement de rythme afin de nous garder toujours au plus proche de l'action. Les intrigues seront nombreuses, apportant leurs lots de réponses et d'indignations.

Henri Nestière nous en apprendra plus sur son personnage principal, sa folie et son but final, ainsi que le chemin tortueux et sinistre qu'il empruntera pour assouvir sa folle vengeance.

L'ambiance est sombre et lugubre, les complots sont monnaie courante dans ce royaume, mais pas que, une menace extérieure plane sur Hantre ! Une distraction parfaite pour cet homme avide de vengeance. Une mort de plus ou de moins, qu'est-ce que cela peut-il changer au final ?

Ce premier tome est prometteur, autant par la façon dont l'auteur nous plonge au cœur de son récit que par la tension omniprésente que l'on peut ressentir en tournant les pages.

Amateur ou adepte de la fantasy, n'hésitez pas !



➢ Ma note : 18/20

Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddict, Babelio, BooknodeGoodReads etc. , sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions et enfin sur divers groupes FB dédiés aux livres.


 Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


TAG : #Fantasy 



mardi 25 juin 2019

[Chronique #37] Les mémoires d'un elfe

Bonjour ! 
Aujourd'hui je vais vous présenter un roman ou se mêle fantasy, fantastique et jeunesse ! Les mémoires d'un Elfe, par Adenora Ker, publié aux Editions du Saule.




▸ Sorti le 
Alywen, une fillette de douze ans égoïste et caractérielle, se rend, comme tous les mercredis, à l’hospice des « Oiseaux de paradis » pour tenir compagnie à sa grand-tante.
Alors qu’elle se désespère en écoutant les récits décousus de son ancêtre, une femme étrange fait irruption dans la salle commune de la pension. Elle est splendide avec sa longue chevelure blanche et ses yeux d’ambre.
La curieuse dame convie la fillette à la suivre dans sa chambre et après lui avoir remis une amulette, entraîne l’adolescente dans ses souvenirs.
Alywen découvrira que cette vieille femme blanche se prénomme Alayanne et qu’elle est la dernière représentante du peuple des Elfes. Elle partagera ainsi les péripéties parfois drôles et parfois dramatiques de cette touchante créature de la forêt.

Au travers de ses aventures, Alywen rencontrera Merlin l’enchanteur, Léonard de Vinci , et croisera également la route de dangereuses créatures... Mais surtout, elle sera investie d’une mission qui changera sa vie et celle de sa nouvelle amie à tout jamais…



 Je remercie les Éditions du Saule pour m'avoir offert la possibilité de lire et découvrir par la même occasion la plume d'Adenora Ker au travers de ce roman, les mémoires d'un Elfe !

Que dire sur ce roman, le résumé nous en dévoile déjà tellement que je n'ose trop en dire pour ne pas me retrouver trop près de la zone de danger, le spoiler. Nous allons procéder ainsi dans ce cas là : 

Alywen est une jeune demoiselle d'une douzaine d'années au caractère bien trempé, elle sait ce qu'elle veut et ce n'est certainement pas passer tous ses mercredis après-midi à l'hospice ou se trouve sa grand-tante. Même si sa mère désespère à chaque fois qu'elles doivent s'y rendre toutes les deux, rien ne pourra la faire changer d'avis, Alywen l'accompagnera, que cela lui plaise ou non ! 

C'est d'ailleurs sûrement grâce à l'insistance de sa mère que cette étrange rencontre pourra avoir lieu. Alywen sera accostée par Alayanne, une dame d'un certain âge à la beauté évidente. Ses longs cheveux blancs lui donnent un air surnaturel, irréel, auquel la petite fille ne restera pas indifférente. Tout commence par un simple verre d'eau à remplir .. pour se terminer dans la chambre de celle-ci, où Alywen découvrira la véritable identité de cette mystérieuse personne. Une Elfe ! 

Mais la toute dernière de son peuple .... Que s'est-il passé ? 

Alayanne entraînera chaque mercredi la jeune et farouche fillette dans le passé, plus précisément dans son passé, afin de lui faire découvrir les évènements qui ont marqués et frappés la vieille femme Elfe.

Progressivement, Alywen prendra goût à ses visites du mercredi .. et elle plongera dans un univers à la fois féerique et cruel. Elle y fera la rencontre de plusieurs personnages hauts en couleur, comme Merlin ou Leonard de Vinci ! De créatures particulières et de situations peu communes, Alayanne la guidera sans cesse au travers de son passé dans un but précis, mais lequel ?

J'ai pour ma part vécu un agréable moment en compagnie d'Alywen et d'Alayanne. Les deux femmes ont des caractères qui les rendent uniques et inoubliables ! L'une à un caractère de feu alors que son ainé est plus douce et calme, un mélange amusant et détonnant. Voir d'illustres personnages comme Merlin a été à mes yeux un petit plus qui m'a beaucoup plu et amusée. 

Les difficultés qui se dresseront devant les deux femmes nous entraîneront dans un véritable tourbillon d'émotions et de surprises. 

La plume de l'auteure nous fait parvenir une multitude de sensations, allant de l'excitation à l'angoisse avec une aisance remarquable. Vive et agréable à lire, l'auteur nous offre là un roman bien ficelle, une aventure inoubliable qui plaira autant à la jeunesse qu'aux adultes !

L'histoire est rythmée, les explications ne sont pas ennuyeuses ou trop lourdes, les personnages sont attachants, je ne peux que recommander ce roman !



➢ Ma note : 17/20

Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddict, Babelio, BooknodeGoodReads etc. , sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions et enfin sur divers groupes FB dédiés aux livres.


 Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


TAG : #Fantasy #Fantastique #Jeunesse

dimanche 23 juin 2019

Récapitulatif de lectures/chroniques : semaine du 02/06 au 23/06


Bonjour !
Ces dernières semaines, j'ai beaucoup beaucoup lu ! Entre la Bibliothèque , les défis et les SP, j'ai fais des découvertes fantastiques ! Attention, la liste est longue ! xD


💖 Les livres terminés : 
  • Ethan par Sylvain Sylvestro
  • Aberrations par Joseph Delaney
  • Waterwitch par Axel Bell
  • Phobies par Alison Segond
  • Celestar tome 1 par Jeliza-Rose Buzor
  • Les Secrets de Velline Roll par Clayton Carpe
  • Génocides par Thomas Disch 
  • Lonicera tome 1 par Magali Bergeron-Lefranc
  • Les Oiseaux Noirs par Faustina Fiore
  • Memento Mori par Guillaume F.Osgart   
  • Les Gardiens des Elements par Jeremy Kole
  • Les Chroniques d'Harésia par Nina Kaïjos Hadler


💝 Les chroniques terminées : 

  • Memento Mori par Guillaume F. Osgart
  • Les gardiens des éléments par Jérémy Kole
  • Les Chroniques d'Harésia Tome 1 par Nina Kaïjos Hadler
  • Phobies par Alison Segond
  • Celestar tome 1 par Jeliza-Rose Buzor
  • Les Secrets de Velline Ròll par Clayton Carpe
  • Lonicéra, tome 1 : Le peuple oublié par Magali Bergeron-Lefranc






💞 Chroniques à venir : 

Simplement Pro :
  • Les mémoires d'un elfe par Adenora Ker
  • Alrin, tome 1 par Henri Nestière
  • L'essence des ténèbres (bientôt terminé) par Tom Clearlake
 NetGalley : 
  • L'essence des ténèbres par Tom Clearlake
Autres :
  • L'escalier magique par Marie-Pascale Marotte


   A bientôt pour un nouveau récapitulatif !

vendredi 21 juin 2019

[Chronique #36] Les Chroniques d'Harésia Tome 1

Bien le bonjour !
Aujourd'hui, je vais vous parler d'un premier tome s'intitulant Les Chroniques d'Harésia Tome 1 , l'Appel écrit par l'auteure Nina Kaïjos Hadler (lien vers sa page FB). A la fois fantasy et steampunk, envoûtant et impressionnant, ce roman est à mettre d'urgence dans toutes les mains de fan de fantasy steampunk, mais pas que ! Pour moi, ce fut une véritable découverte, un grand moment de lecture et surtout, d'amour. Car oui, vous l'aurez compris, je suis devenue totalement fan de ce cycle et de ce premier tome. Pourquoi ? Vous allez comprendre !





Les Chroniques d'Harésia Tome 1 
▸ Sorti le 

Le jeune Tristan revient d’une guerre horrible et aspire au repos, comme beaucoup de Chasseurs. Mais en son absence, le monde a terriblement changé.
Les Hommes ont décidé de prendre leur destin en main et se sont trouvé un nouveau chef en la personne du Conseiller William Crowford. Quant aux Maudits, désormais sans maîtres, nul ne peut prévoir ce qu’ils vont faire alors que le Prince Velkann entend bien réclamer vengeance au nom des Amarokiens.
Pour Tristan, c’est le début d’un long voyage qui le conduira à vivre la dernière grande épopée de son temps et à affronter des ennemis revenus d’autres âges…
Tandis que le crépuscule de Sháyóntár approche, ses derniers héros tourmentés ignorent que ce n’est que le prélude d’une autre histoire, bien plus importante : celle d’Harésia, le monde oublié, dont la légende n’a pas encore commencé…




Ce roman commence par le retour de plusieurs "Chasseurs" qui, épuisés et victorieux après une longue et terrible bataille, ne désirent qu'une seule chose, rentrer chez eux, à Glaymoria. C'est là-bas d'ailleurs que se trouve leur foyer, leur guilde : la Guilde des Faucheurs, aussi surnommée Guilde Rouge.

Les chasseurs sont des êtres à part, plus grands et robustes qu'un être humain, ils peuvent vivre très longtemps sans que la moindre ride ne vienne entacher leur minois. Capables de beaucoup de choses qui surpassent largement les capacités d'un humain, ceux-ci vivent pour traquer les monstres, les créatures enfouies dans les ténèbres .. le mal vibrant sur le monde. Ils sont un rempart depuis bien longtemps contre l'obscurité et ses habitants. 

Mais depuis un moment, bien avant que notre Tristan ne soit de retour à Glaymoria, les êtres humains, on semble t-il .. décidés de bouleverser l'ordre des choses. Un chasseur est fort est puissant, alors c'est aussi un prédateur, une menace qui pèse discrètement sur les humains, jusqu'au jour ou ceux-ci, menés par le Conseiller William Crowford, ne décident de prendre leur destin en main. Commencent alors les terribles Mois Brûlants .... 

Quand Tristan sera finalement de retour en ville, à Glaymoria, il ne reconnaîtra presque plus rien de cette cité. Les gens le regarderont avec dégoût, haine et mépris, ses pas seront incertains entre les passants, éveillant ses sens de chasseur, acte qui n'avait jamais eu lieu avant aujourd'hui. Continuant son chemin, il sera finalement de retour à la Guilde des Faucheurs ... et ce qui l'attendra sera plus terrible que tout. 

Les Mois Brûlants ... 

C'est ainsi que l'histoire commencera.

Pour ma part, j'étais très intriguée par ces éléments disséminés ci et là durant les premiers chapitres, les Mois Brûlants, la Guilde des Faucheurs, le type de personne que sont les Chasseurs, etc.

Nina Kaïjos Hadler a créé de ses mains un véritable monde au bord de l'agonie qu'elle nous décrira avec beaucoup d'émotions. Les premiers chapitres sont là pour nous expliquer le rôle de chacun dans cette aventure, qui sont les chasseurs, comment fonctionne la Guilde et surtout, elle lancera un énorme caillou qui viendra troubler le calme apparent qui plane sur Glaymoria. Et ce caillou sera comme une épine pour certains, ou comme une lame empoisonnée pour d'autres, et cette immonde chose portera le nom de "Mois Brûlants". 

Que sont-ils finalement ? Pourquoi leur nom revient-il sans cesse ? 

Mais ils ne sont pas moins que l'allumette qui mettra le feu aux poudres ! Déclenchant ainsi la naissance d'une intrigue à la fois politique et morale.

Nous ferons la connaissance de beaucoup de personnages, dont certains deviendront progressivement des protagonistes plus ou moins influents dans ce premier cycle. Cependant, l'auteure ne nous abandonnera pas au milieu de tout ces personnages, bien au contraire, chaque élément sera décrit avec minutie au fil de l'aventure, nous permettant d'apprécier leur évolution durant les nombreux chapitres et de nous faire une idée plus précise à chaque instant de la situation actuelle.

J'ai beaucoup apprécié la plume de Nina Kaïjos Hadler. D'un côté, celle-ci peut nous apporter tout un tas d'informations sans pour autant nous noyer dedans, bien au contraire, chaque chose est expliquée au fur et à mesure afin que le lecteur ne soit jamais perdu, et d'un autre côté, il est possible de sentir également au travers de cette plume un désir profond de surprendre le lecteur à chaque instant. Soit par des révélations qui nous laisseront sans voix, soit par des mystères qui viendront se rajouter à ceux que nous connaissons déjà.

Ce roman est une véritable découverte et un grand coup de cœur. La quatrième de couverture n'est qu'un tout petit avant-goût de ce qui attendra le détenteur de ce roman lorsqu'il entamera sa lecture. Alors si vous faites partie de ces personnes qui hésitent encore à se le procurer, je vous le dis en toute honnêteté, foncez les yeux fermés ! 

Nina Kaïjos Hadler signe là un premier tome aussi brutal qu'immersif, un page-turner addictif qui ne laissera pas le lecteur indifférent !




➢ Ma note : 20/20

Lien Amazon : ici !

Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddict, Babelio, BooknodeGoodReads etc. , sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions et enfin sur divers groupes FB dédiés aux livres.


 Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


TAG : #Fantasy #Steampunk 

mardi 18 juin 2019

IMM#6



Bonjour !


Aujourd'hui, nous avons droit à un petit "In My Mailbox" ! ou "IMM".





Grâce à un site de Services de Presse, j'ai pu découvrir de véritables pépites, autant dans ma liseuse que vis-à-vis des auteurs et auteures ! Des gens adorables et formidables ! Je n'avais jamais pensé faire d'aussi belles rencontres, voir, de futures belles amitiés ? !  Je dis ouiiiii !



Les nouveaux SP pour Juillet/Août ! : 



[Chronique #35] Phobies

Bonjour ! Aujourd'hui nous allons parler d'un thriller passionnant au titre qui pourrait résumer à lui seule l'atmophère de ce second tome ! Ecrit par Alison Segond aux Editions Hearthless, voici Phobies 



⚠️ Attention, si vous désirez lire Revanche il faudra le lire en premier car Phobies spoile l'enquête ⚠️


▸ Sorti le 
Quelques semaines après l'arrestation du Boucher, le calme semble revenir au commissariat d'Augusta. Mais un nouveau cadavre est retrouvé dans sa propre cave. Le pauvre homme vient d'expérimenter une ancienne méthode de torture médiévale : le supplice du rat.
Aussitôt, Megan et Dean sont placés sur l'affaire, espérant résoudre l'enquête rapidement – et surtout, avant que la rumeur d'un second tueur en série sème la panique en ville.

⚠️ Attention, si vous désirez lire Revanche il faudra le lire en premier car Phobies spoile l'enquête ⚠️



Voilà, bien longtemps que je n'avais pas lu de Thriller Policier pur et dur, ça fait du bien, surtout quand il est d'aussi bonne qualité ! Bien que je n'ai pas lu Revanche, le premier tome, j'ai quand même pris la décision d'accepter de lire celui-ci, par curiosité malsaine peut-être, car le résumé m'a tout de suite plu ! 

Et quelque part, je pense avoir bien fait, car j'ai adoré me plonger dans cette enquête aux côtés des protagonistes, Megan et Dean. 

Je risque, durant cette chronique, de vous spoiler, car il s'agit bel et bien d'une suite au premier livre, et l'évolution des personnages y est liée, d'ailleurs ... je vais vous en parler dans pas longtemps !

L'histoire commence très fort, un meurtre a eu lieu dans un endroit insolite, mais ce n'est pas ce qui va dérouter nos enquêteurs, loin de là, ce serait plutôt ... la façon, dont le meurtre a eu lieu. 
Vous connaissez sans nul doute cette torture datant du moyen-âge, le supplice du rat ? 

Les livres disent que cette méthode d'exécution viendrait de la Chine médiévale, en tout cas, elle existait déjà à cette époque dans ce pays.

Et bien, voilà, le premier meurtre de ce roman commence ainsi, la victime a subi cette horrible méthode de torture et son corps gît là, sans vie ... 

Choqués, les enquêteurs lutteront contre l'atrocité de la scène qu'ils ont sous les yeux, ce qui n'est pas facile du tout, il faut se l'avouer. 

L'enquête commence alors, le meurtrier doit être arrêté au plus vite ! 

Megan et Dean, les deux protagonistes principaux de ce second opus, auront beaucoup à faire, surtout que peu de temps s'est écoulé depuis l'arrestation du Boucher. Deux sériels-killers en si peu de temps et dans la même ville ? Voilà de quoi vous rendre fou !

En parlant de folie, nos enquêteurs ont encore du mal à se remettre des atrocités qui ont pu les toucher, eux et leurs collègues dans le premier tome. Des séquelles physiques et morales, des enquêteurs rongés par l'angoisse, les souvenirs, l'impuissance de certains pour tendre une main secourable. Rien n'est vraiment au point pour démarrer cette enquête sous les meilleurs hospices.

Ce que j'ai beaucoup appréciée vis-à-vis des personnages, c'est sans nul doute le tempérament de Megan ! Elle arbore fièrement chaque jour un T-shirt avec une citation de sitcom, de films ou autres, et à chaque fois, c'est très drôle ! C'est un peu comme si ses phrases cultes dictaient le ton de sa journée.

Dean est protecteur, très protecteur, et dôté d'un humour vraiment agréable, qui va déverouiller pas mal de situations compliquées !

D'ailleurs, cette courageuse jeune femme n'en sera pas au bout de sa peine, torturée par son esprit et son passé, une douce mélodie viendra se mêler à tout ses problèmes, et si l'amour venait frapper à sa porte ? Il ne lui manquait plus que ça !

La plume de l'auteure est très agréable, elle peut être à la fois tendre et espiègle, mais aussi efficace et acérée ! Les meurtres sont de plus en plus méticuleux et calculés, ce qui les rend bien plus atroces et pervers.

Incisive, Alison Segond va nous plonger dans une enquête policière qui n'a pas fini de nous surprendre ! Autant par l'horreur des scènes de meurtres que par les émotions qui nous sont transmises par les protagonistes, l'histoire, les faits ... 

Ce second tome est une réussite en tout point !



➢ Ma note : 18/20

Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddict, Babelio, BooknodeGoodReads etc. , sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions et enfin sur divers groupes FB dédiés aux livres.


 Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


TAG : #Thriller #Policier #Suspense

samedi 15 juin 2019

[Chronique #34] Celestar tome 1


Bonjour ! 
Que diriez-vous d'un peu de Science-Fiction aujourd'hui ? Après le sublime "Les Secrets de Velline Ròll", au tour du premier tome de Celestar de Jeliza-Rose Buzor d'avoir sa chronique sur ce blog !

Je remercie NetGalley et HLAB pour m'avoir donné l'opportunité de découvre cette saga.






Résumé :