mercredi 9 décembre 2020

[Chronique #179] J'avais pourtant prévenu ...



J'avais pourtant prévenu ... 
Auteur : Sylvain Namur
Genre :  #Science-fiction #Nouvelles #Philosophie #Contemporain

Nombre de pages : 138
Où le trouver : Amazon
Prix :  7,50 € / 1,99€
Format :  Papier/ebook

"J’avais pourtant prévenu. J’ai interdit d’abord. Sans succès. Alors j’ai averti. Toujours pas. J’ai fini par montrer les écueils. Rien n’y a fait. Mais pourquoi donc Pandore continue-t-elle inlassablement à ouvrir cette fichue boîte ?Je n’en sais rien. Mais si vous avez lu 39 heurts, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus. Si au contraire vous êtes en terrain inconnu, alors méfiez-vous des zones sombres de votre âme : elles sont reflétées ici dans un miroir malsain.De toute façon, maintenant que c’est fait, il est trop tard pour refermer la boîte… Alors, prêt à (re)plonger ?Et si la Faucheuse faisait une crise existentielle ? Pourquoi ces hommes déplacent-ils cette montagne ? Comment une femme peut-elle disparaître peu à peu ? Et si vous étiez le seul à voir le néant ronger l’horizon ? Et si le juge convoquait votre urne à votre procès ? Et si cet anniversaire était votre dernier ? Pire ! S’il ne l’était pas ? Dans ces 32 fables, vous côtoierez l’absurdité humaine dans toute son horrible splendeur. "



La couverture m'a tiré un grand sourire avec son clin d’œil à son autre roman de nouvelles : 39 Heurts.

Ce roman peut se dire comme "une suite" de 39 Heurts, mais dans une version plus sombre et dérangeante.

Dans ce recueil de nouvelles, l'auteur souhaite déranger le lecteur au travers de ces courts textes via les thèmes abordés : le viol, la violence conjugale, les préjugés ou le regard dès un sur les autres. Les thématiques sont nombreuses et vraiment très intéressantes. 

Les 32 textes qui sont présentés ne peuvent pas vraiment, à mon sens, être décrits dans une chronique, car le risque de spoiler des éléments qui briserait la surprise ou la réflexion que l'auteur souhaite nous faire avoir est vraiment très grand.

Je peux cependant affirmer que Sylvain Namur a évolué entre les deux romans, son style est plus incisif et maîtrisé. Les textes sont plus profonds et leur portée psychologique est plus complexe, heurtant parfois de plein fouet la sensibilité de la personne qui lit. 

Je n'ai pas été touché par toutes les nouvelles, mais je pense que ce n'est pas le but premier de l'auteur. Certes, elles ont toutes un univers particulier, tantôt sombre et angoissant, tantôt loufoque ou monstrueux, tout dépendra de l'émotivité du lecteur sur le sujet abordé.

Par exemple, la nouvelle "Aïcko" a été pour moi la plus difficile à lire de par son sujet traité : la maltraitante animale ainsi que la réaction des protagonistes sur ce sujet. Je suis très réceptive à ce thème et il me fait facilement pleurer ou déprimer.
À l'inverse, j'ai adoré la nouvelle intitulée : "Un tour de roulette" où la tension est à couper au couteau. Dans un autre registre :"Folie", qui met en scène des animaux avec une écriture extrêmement poétique est vraiment surprenante à lire. "La tâche" quant à lui, est un texte perturbant où l'on assiste de façon impuissante au drame que vit la protagoniste. 

Entre atmosphère angoissante et petite dose d'humour (noire), l'auteur va nous transporter dans des textes complexes qui mettent en lumière des thématiques difficiles et d'actualités. 

J'ai vraiment adoré ce roman !


 Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire