vendredi 30 juillet 2021

[Chronique #242] Doc Seven raconte 77 créatures étonnantes de légende

   

Auteur : Doc Seven

Genre :  #Legendes #Mythes #Jeunesse

Nombre de pages : 160

Où le trouver : Amazon 

Prix :  14,95€

Format :   Broché





De 7 zones géographiques, Doc Seven raconte 77 créatures incroyables dont vous ne soupçonniez même pas l'existence.
Histoires répétées autour d'un feu, légendes du folklore transmises de génération en génération, ces créatures témoignent de l'imagination mais aussi de croyances vivaces à travers le monde. Souvent porteuses de messages ou révélatrices des mises en garde locales, ces bêtes racontées par Doc Seven sont toutes passionnantes :
Le Kallikantzaros, ce petit démon gréco-chypriote qui rêve de vous dévorer... mais qui peut rester bloqué des heures si vous laissez une passoire (oui oui !) sur votre palier ;
le Nadubi du nord de l'Australie, qui se reproduit en bouturant dans le sol une des nombreuses épines dont il est recouvert ;
le Chang Nam, éléphant aquatique microscopique qui vit dans les rivières de Thaïlande, et dont tous les animaux sauvages se méfient ;
ou encore le Saci, petit garçon protecteur de la forêt amazonienne à qui il manque une jambe et qui raffole de bon tabac...
La liste est longue, l'imagination jamais rassasiée et ce qui est sûr, c'est que Doc Seven a sélectionné les créatures les plus fascinantes pour figurer sur le podium de 77 marches qu'est ce livre !





Je remercie Babelio et son Masse Critique pour m'avoir permise de découvrir ce petit livre jeunesse.
Je ne connais pas Doc Seven ni ce qu’il fait sur internet, mais j’ai été saisi par la curiosité en lisant le résumé de ce petit livre sur diverses créatures de légendes.

Les illustrations sont vraiment très plaisantes à regarder, elles nous permettent d’avoir une idée bien précise de la créature en question et parfois, de sa beauté ou du dégout qu’elles peuvent susciter.

Les explications qui sont fournis sur chaque créature issue d’un folklore différent sont agréables à lire, mais pas assez approfondies pour un véritable fan inconditionnel du genre.
Cependant, comme ce livre s’adresse à un public relativement jeune, il sera une source de divertissement et d’apprentissage que je recommande sans problème.

Il n’y a aucune histoire qui fait vraiment peur, ce sont principalement des légendes locales qui sont survolées pour chaque créature. Différents pays sont à l’honneur : Le Japon, l’Afrique, l’Europe et bien d’autres, nous faisons un véritable tour du monde des légendes locales.

Ce livre n’est pas une référence en matière de créatures folkloriques, mais il se laisse lire sans réelle difficulté, attisant notre curiosité et notre imagination.

Comme les légendes diffèrent très souvent avec le temps, l’auteur n’a pris aucun risque et n’a que succinctement parlé de chaque créature, c’est un point relativement positif pour un jeune public, car cela se lit vite et facilement.

Je suis une très grande fan du folklore de certains pays et ce livre n’est pas un coup de cœur, mais je le recommande sans problème pour un jeune public désireux d’en savoir plus sur les mythes et les légendes qui circulent sur la Terre.


Ma note : 14/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

dimanche 27 juin 2021

[Chronique #241] Chroniques de Vampires, Vourdalaks et autres Non-Morts

   

Auteur : Nazteratom

Genre :  #Horreur #Fantastique #Nouvelles

Nombre de pages : 210

Où le trouver : Amazon 

Prix :  4,99€ / 12,00€

Format :   Ebook / Broché



— Les vampires se nourrissent-ils vraiment de sang?Le vieux exhala la fumée de sa pipe et derrière les volutes, ses yeux brillèrent d’une lueur étrange. Il se racla la gorge.— Il ne s’agit là que de foutaises, la version retenue par l’imbécile, incapable de décrocher son attention du doigt qui lui indique la lune. Le sang importe peu aux vampires, seul ce qu’il contient les intéresse : la Vie. C’est d’elle qu’ils se nourrissent et peu importe le nom qu’on lui donne : chi, ki, prana. Tous ces termes désignent la même chose, le souffle vital. Ils volent la vie d’autrui pour faire de la leur quelque chose de plus grand et par le mal, ils accèdent à l’immortalité.À travers une dizaine de récits oscillant entre atmosphère gothique, ambiance urbaine ou post-apocalyptique, l’auteur revisite le mythe du vampire. Il invoque les vieilles légendes roumaines, la goule orientale et des figures historiques comme la comtesse Bathory, les nazis ou un célèbre empaleur transylvanien pour démontrer que derrière le folklore développé par la culture populaire se dissimule une réalité bien plus inquiétante. Les vampires, loin de se cantonner aux œuvres de fictions, vivent parmi nous. Ils partagent notre quotidien depuis les balbutiements de l’humanité, tirent les ficelles dans l’ombre et n’aspirent qu’à une seule chose : obtenir l’immortalité par le culte du mal absolu.

EN RAISON DE SCÈNES DE VIOLENCE EXTRÊME À CARACTÈRE SEXUEL, CE LIVRE EST FORTEMENT DÉCONSEILLÉ AUX MINEURS ET AUX PERSONNES SENSIBLES.



Je remercie Alexandre Ratel, auteur de diverses nouvelles de zombies à l’humour noir de génie, de m’avoir présenté Nazteratom et son bien étrange recueil de récits intitulé : Chroniques de Vampires, Vourdalaks et autres Non-Morts.

Le livre se découpe de la façon suivante : nous suivons un jeune homme qui questionne un vieil homme sur les mythes et les légendes liés aux vampires et autres créatures du genre sous forme « d’entretien ». Différentes thématiques sont abordées : « Les vampires se nourrissent-ils vraiment de sang », « Craignent-ils le soleil ou l’ail » ? etc., etc.
Ensuite, nous avons une nouvelle plus ou moins longue qui met en scène cette thématique afin de nous prouver comment telle ou telle créature agit réellement. 

Cela dément-il les propos du vieil homme ? Les affirment-ils ? Tout le suspense de ce roman repose en partie sur ce doute permanent et persistant !

Cette succession d’entretien et de nouvelles est un véritable petit bijou pour le lecteur. Surtout que l’auteur a dû effectuer un travail aussi minutieux que consciencieux sur ces créatures horrifiques et autres personnages historiques tragiquement connus pour leurs… atrocités, dirons-nous. 
Vladimir Tepes, la Comtesse Bathory… et bien d’autres vous attendent au sein de ces chroniques. Les légendes et mythes d’autres contrées seront également au rendez-vous, et c’est un excellent moyen de découvrir le folklore d’autres pays.

J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture, mais comme le résumé le précise : ce n’est pas à mettre entre toutes les mains, oh non ! Il ya de la violence, du sang, des morts, du trash et du gore fort bien dosé, mais toujours omniprésents. Évitez donc de confier ces chroniques à votre grand-mère ou vous risqueriez de rapidement avoir besoin d’une pelle et d’un grand trou dans votre jardin.

J’ai également adoré la plume de l’auteur, fluide et sadique, elle décrit les scènes avec une minutie chirurgicale, ce qui ravira les fans d’horreur ! De la pitié ? De la bonté ? De l’espoir ? Ce sont des termes à rayer impérativement de votre esprit dès lors que vous entrouvrez ce livre, car vous allez plonger dans le jardin secret de l’auteur, et celui-ci est loin d’être semblable à un conte de fées !

Un excellent ouvrage que je recommande les yeux fermés !
Âmes sensibles s’abstenir, bien entendu.


Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #240] Les apprentis samouraïs, tome 1 : Le trésor des Minamoto


  

Auteure : Marine Carteron

Genre :  #Fantastique #Jeunesse

Nombre de pages : 250

Où le trouver : Amazon 

Prix :  7,99€ / 11,90€

Format :   Ebook / Broché



""Sakura la kendoka, Léon le judoka et Logan le karateka sont invités par le célèbre Maître Saburo à un stage d'arts martiaux dans son dojo. Ils découvrent par hasard, dans une ancienne boîte de laque noire, un mystérieux origami en forme d'étoile, et trois anneaux magiques. Ces derniers ont appartenu à Hiro, Eiko et Ako du clan Minamoto, des guerriers samouraïs chargés de veiller sur un Trésor. En les enfilant, les trois enfants se retrouvent projetés au Japon au 16eme siècle. Ils comprennent vite qu'ils ont une mission : libérer l'esprit des trois samouraïs prisonniers de leurs armes... Mais, sur place, ils doivent affronter un terrible ninja noir prêt à tout pour voler le trésor antique des samouraïs."


Je remercie Babelio pour ce nouveau Mass critique spécial jeunesse pour lequel j’ai été sélectionnée avec le titre suivant : Les apprentis samouraïs, tome 1 : Le trésor des Minamoto.

La couverture et le résumé m’ont vraiment donné envie de lire ce roman, même s’il est destiné à un jeune public, j’aime beaucoup ce genre d’histoire. Et puis soyons honnêtes, je suis une très grande fan du Japon, alors ma curiosité était déjà à son maximum.

Suivre ces jeunes gens au travers d’un japon médiéval et de leur monde actuel, par alternance de passé et présents était sympathique, cependant, je n’ai pas réussi à réellement me plonger dans cet ancien Japon que j’aime tant. Les passages sont assez brefs, les descriptions assez maladroites dans le sens ou, j’ai eu l’impression que l’auteure n’a pas assez pris le temps d’expliquer certains détails qu’un néophyte en histoire japonaise ne pourrait pas comprendre tout de suite. 
Le fait que les termes issus de la langue nippone soient expliqués reste une bonne chose, pour ma part, ce n’était pas du tout un frein, car j’ai étudié la langue et la culture japonaise à l’université, donc j’avais un avantage certain de ce côté-là, c’est aussi pour cela que je suis assez critique sur le manque d’informations à apporter aux lecteurs à certains moments du récit.

Les personnages sont des enfants assez caricaturaux mine de rien : le bon, la brute et le gourmand. Je ne vois pas vraiment de meilleure façon de décrire ce trio assez improbable qui ne cesse de se chamailler pour des broutilles qui finissent, par moment, par nous énerver à notre tour. 
L’histoire aurait pu être originale et vraiment géniale s’il n’y avait pas, par moment, des scènes totalement surréalistes. Je veux bien que les trois protagonistes aient reçu des dons particuliers, grâce à des anneaux « magiques », mais j’ai quand même eu beaucoup de mal à trouver du crédit ou du réalisme à certaines scènes, frôlant même parfois l’absurde.

La plume de l’auteure est agréable malgré la liste de points négatifs que j’ai évoquée un peu plus haut, elle est assez fluide et la lecture est relativement rapide pour un tel nombre de pages. 

Ce roman pourrait cependant plaire à de jeunes lecteurs pour qui certaines extravagances passeraient pour de l’héroïsme, ou quelque chose comme ça, mais un adulte grincera surement des dents. 

Ma note : 12/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mercredi 23 juin 2021

[Chronique #239] L'urne de Xalanor, tome II: L'incursion du roi

  


Auteur : Vincent MacPhordyne

Genre :  #Fantasy #Histoire #Complot

Nombre de pages : 459

Où le trouver : Amazon 

Prix :  2,99€ / 12,99€

Format :   Ebook / Broché



""Ce que tous craignaient est arrivé : le roi Légirède a déclaré la guerre au roi Ollon. Persuadé de son génie militaire, le roi d’Édorianne a envahi le royaume d’Élikasar avec des armées constituées au pied levé, privant son royaume des ressources nécessaires à la préparation des moissons.
Le roi Ollon, qui ne désirait pas entrer en guerre, est forcé de répondre à cette incursion. Il doit en parallèle contrer la propagande de la flèche noire, fronde qui le dénigre, qui ronge son règne, qui voudrait sa couronne.
Cette guerre risque d’attiser un jeu d’alliance dangereux risquant d’enflammer tout le continent de Koldanie.
Les ordres magiques koldaniens, observateurs de ce conflit, attendent beaucoup des pourparlers religieux qui ont mal commencé. Si ces derniers venaient à échouer dans leur mission, les ordres magiques seraient contraints de s’emmêler pour prévenir un embrasement du continent, pour veiller à ne pas ressusciter le spectre de la guerre des déchus. Seront-ils obligés d’en arriver là ?


Je remercie l’auteur pour sa confiance en me confiant la suite de sa saga avec « L’urne de Xalanor : L’incursion du roi ».

Cette fois-ci, nous allons pouvoir satisfaire cette faim insatiable qui était assez omniprésente durant le premier tome : l’action, la baston, le sang  ! 

C’est d’ailleurs l’un des points les plus importants et les plus positifs de ce second opus : nous allons assister à de très nombreuses batailles, aussi bien terrestres que maritimes, avec des soldats, des magiciens, des navires et des créatures absolument affreuses et sans pitié !

Nous entrons vraiment dans le vif du sujet de la dark fantasy avec ce second opus, et j’ai tout simplement adoré ça !

J’ai d’ailleurs pu remarquer la différence d’écriture entre « La folie du roi » et « L’incursion du roi », le texte était mieux maitrisé, les tournures de phrases plus fluides et les longueurs bien moins présentent. Autre point important que j’ai remarqué : la plume de l’auteur s’est également améliorée, ce qui permet de savourer différemment ce tome-ci. 

L’introduction de nouveaux personnages m’a cependant un peu perdu, je ne suis pas très douée pour retenir les noms et les liens familiaux quand le nombre dépasse celui d’une main, mais bon, quelque allez retour ou une prise de note en parallèle règle cependant très vite le problème. J’aurais peut-être aimé que l’auteur rajoute une sorte d’arbre généalogique au début (ou à la fin) de son roman, afin que l’on puisse mieux situer chaque personnage et le cadre dans lequel il a vécu et évolue. Mais ce n’est qu’un conseil d’une lectrice qui se bat avec sa mémoire de poisson rouge, bien entendu !

Bref, en dehors de ce détail qui n’est pas forcément un point négatif d’ailleurs, je pense pouvoir dire sans hésiter que j’ai préféré ce tome-ci à son précédesseur. Beaucoup plus d’actions, les trahisons continuent d’être monnaie courante, la confiance est devenue une sorte de mot tabou, et les guerres multiples qui ont lieu au sein de l’histoire sont vraiment addictives ! 

Ce second tome est vraiment palpitant, intéressant malgré encore quelques petits détails qui m’ont rendu la lecture moins fluide que prévu, mais je n’ai pas ressenti l’envie d’arrêter ma lecture par ennui ou par difficulté quelconque : donc dans l’ensemble, ce deuxième tome s’inscrit dans une courbe croissante et positive chez l’auteur !


Ma note : 17/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #238] L’Académie du Disque d’Argent : Vagabond 21 (tome 1)

 

Auteure : L.P Hurel

Genre :  #Fantastique #Fantasy #SF #YA

Nombre de pages : 420

Où le trouver : Amazon 

Prix :  4,99€ / 17,99€

Format :   Ebook / Broché



"Vous avez déjà rêvé d'étudier sur la lune ? Rejoignez L'Académie du Disque d'Argent et devenez Citoyen de l'Espace !

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Emma a toujours rêvé d’explorer l’Univers.

Alors quand une agence secrète lui propose d’intégrer une école sur la Lune pour devenir astronaute et faire partie des premiers Citoyens de l’Espace, elle accepte sans hésiter ! Au programme : astronomie, exploration, terraformation, pilotage, diplomatie extraterrestre...

Mais à son arrivée, une révélation inattendue fait tout basculer.

Rattrapée par son passé, Emma se retrouve peu à peu entraînée dans un complot spatial dont l’enjeu la dépasse et pourrait bien menacer le sort de l’humanité…


★ L’Académie du Disque d’Argent", FINALISTE DU PRIX DES ÉTOILES 2019 sur Librinova, a été élue PÉPITE DU MOIS dans un article de mars 2020 publié par LIVRE HEBDO ★

"UNE AVENTURE HALETANTE AUX ALLURES DE POUDLARD SPATIAL ! FAN DE HARRY POTTER, SI VOUS AIMEZ L'ESPACE, VOUS ALLEZ ÊTRE CONQUIS""


L’idée d’une école spatiale m’a tout de suite intéressée, ce n’est pas un sujet que je lis couramment, alors j’ai adoré expérimenter cette vision toute nouvelle et innovante.

L’auteure nous propose d’ailleurs différentes spécialisations au sein de son académie du Disque d’Argent : l’astronomie, la physique, la biologie et l’ingénierie, sauf qu’il n’y a pas d’étrange couvre-chef magique pour choisir votre orientation ! Tout est question de talents et de choix personnel.

L’idée de comparer ce roman à un « Harry Potter » n’est pas une mauvaise chose, exit cependant la magie et bonjour l’espace et ses mystères, ses merveilles et sa technologie spatiale. Ne cherchez donc pas à retrouver une énième copie du célèbre magicien à la cicatrice, ce n’est ni le but recherché dans l’Académie du Disque d’Argent ni l’envie de l’auteure, bien au contraire, elle va nous présenter un lieu assez spécial avec une intrigue formidable ! 

L’histoire m’a conquise dès les premiers chapitres, l’auteure sait entretenir le suspense jusqu’au dernier moment. Les personnages qu’elle nous présentera seront aussi très intéressants : ils animeront à leur manière le rythme de vie au sein de l’académie. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé ce mélange de personnalité, que ce soit pour les « gentils » ou les « méchants », le panel est vaste et la psychologie des personnages bien travaillée.
D’ailleurs, je n’ai cessé de me poser des questions quant au secret qui semble poursuivre notre héroïne depuis son arrivée dans l’espace.

J’ai découvert la plume de L.P Hurel avec Astre-en-Terre que j’avais déjà fort bien apprécié, alors je ne peux que vous confirmer la fluidité de celle-ci dans ce premier tome de SF. L’auteure maitrise son sujet et son univers, son imagination est débordant et celui nous conduira à suivre une intrigue passionnante qui poussera le lecteur dans un état de doute quasi permanent.

Pour moi, ce premier tome dans le genre de la SF est une réussite. L’intrigue tient la route, l’histoire est rythmée, les personnages sont intéressants et la plume de l’auteure reste fluide jusqu’à la toute dernière ligne.

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mercredi 16 juin 2021

[Chronique #237] Frères de Savoriur


Auteur : Emmanuel Bourgoin

Genre :  #Fantastique #Fantasy 

Nombre de pages : 650

Où le trouver : Amazon 

Prix :  9,99€ / 23,49€

Format :   Ebook / Broché



"La cité universitaire de Savoriur, dédiée aux savoirs, est réputée pour son ouverture d’esprit. Accueillant une population cosmopolite où chaque culture cohabite et se nourrit l’une de l’autre, la ville lacustre se confronte aujourd’hui à une problématique qu’elle ne peut ignorer : L’armée de la lointaine Mellor-an marche sur le ponant. Dotée d’une force militaire et diplomatique sans égale, cette invasion impose, aux vaincus, dogmes et dictats. Aësmi porte la toge des Grands Clercs. Il est très apprécié par ses pairs de l’université d’Esphir malgré ses raisonnements anticonformistes. Son frère, le capitaine Learbris, dirige les Hommes-Liges dans la Garde Étincelante. Soldat exemplaire, il ne répond que par la règle et la mesure. Tout sépare les deux frères sauf la quête que leur confie la reine Amélie : prémunir Savoriur du danger qui pèse sur la cité. Alors qu’Aësmi tente de trouver une solution dans les livres, Learbris est envoyé au-delà de Savoriur à la recherche d’armes aux capacités exceptionnelles. Risquant leurs vies, les frères de Savoriur vont vite prendre conscience que l’ennemi a de multiples visages. Une course contre le temps est engagée et seule l’union des deux frères pourra sauver non seulement Savoriur, mais le monde de Milia Facia en son entier."


Frères de Savoriur est un roman de fantasy vraiment atypique et surprenant ! J’ai passé un très bon moment de lecture dans cet univers que l’auteur a travaillé tel un orfèvre, avec beaucoup de précision et de soin pour chaque détail. 

L’histoire ne suit pas la trame traditionnelle des romans de ce genre, j’ai trouvé que l’auteur avait su s’approprier les codes de la fantasy pour nous offrir des façons détournées et surprenantes d’aborder certains sujets. 

Le lecteur s’immergera d’ailleurs avec une facilité étonnante et appréciable dans l’univers que l’auteur a créé, et lorsque le dénouement final sera enfin sous ses yeux, ce sera comme une sorte de feu d’artifice d’émotions.

Les deux personnages principaux sont d’ailleurs vraiment géniaux, je pense avoir une petite préférence pour la personnalité d’Aësmi, je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi, mais sa façon de se comporter de manière générale me faisait souvent rire ou sourire, et sa façon d’enseigner aux élèves était épique ! Il pousse les gens et donc le lecteur, à réfléchir par lui-même, à ne pas simplement lire et croire tout ce qui est sous ses yeux sans se poser de question ou douter. 

Son frère est plus sérieux et très compétent dans son rôle de capitaine de la Garde Etincelante. Mais ces deux frères se complètent relativement bien, j’ai aimé les suivre et en apprendre davantage sur eux au fil de ma lecture.

La plume de l’auteur est également un élément très intéressant. Elle apporte beaucoup à son récit de par sa fluidité, son aisance pour nous décrire des situations complexes ou des combats, des détails qui peuvent sembler insignifiants au début, ou encore la politique d’un pays.

 Le style d’écriture d’Emmanuel Bourgoin est entraînant, vif, il pousse le lecteur à être curieux, à vivre avec les divers personnages les situations, à douter ou encore être submergé par diverses émotions.

Car n’en doutez pas une seule seconde, l’histoire est loin d’être un conte de fées ! 

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mardi 15 juin 2021

[Chronique# 236] La Porte des Rois Démons - I - La Compteuse d'Âmes

 

Auteure : Mariann Helens

Genre :   #Fantasy #Magie #Darkfantasy

Nombre de pages : 450

Où le trouver : Site auteure 

Prix : A venir € / 21€50

Format :   Ebook / Broché 



""Les Sans-Âmes. Les Creux. C'est ainsi qu'on les nomme, dans le royaume d'Eltremir. Ces humains aux yeux blancs qui attaquent les autres, les vidant de leur âme à leur tour. Ils sont le fléau des comtés orientaux du royaume, et leur mal se répand. D'aucuns disent qu'ils ont à voir avec les Démons de l'Entremonde, enfermés derrière la Porte depuis des millénaires.

Sans parler du mythe de la Compteuse d'Âmes, la terrible et hideuse sorcière qui commanderait aux démons et serait la mère des Creux. Cette vieille légende refait surface dans une taverne d'un village paysan et arrive aux oreilles de Mesha, la sinistre et mystérieuse vagabonde armée comme une guerrière.
 
Même elle, malgré sa prudence, pourrait se laisser surprendre. Dans sa fuite effrénée pour échapper aux Creux comme aux fanatiques qui la traitent d'hérétique, certaines légendes pourraient la rattraper bien vite..."


Entre la couverture qui est magnifique et le résumé qui a piqué au vif mon attention, ma soif de curiosité et d’envie m’ont fait plonger au cœur de ce premier tome de la saga « La porte des Rois Démons » avec « La compteuse d’Âmes », et que dire : Je suis totalement fan !

Et cela pour de multiples raisons.

Tout d’abord l’histoire, j’ai vraiment adoré le principe de ces terrifiantes créatures à l’allure humaine et aux yeux blancs, les Creux, qui terrorisent et sèment chaos et désolation sur leur passage. S’ensuit le mythe de cette « Compteuse d’Âmes » qui semblerait avoir un lien étroit avec ce cauchemar, mais dans quel but enverrait-elle ses hordes de Creux ? Une soif de pouvoir ? De vengeance ? De conquête ?

Je n’ai cessé de me poser mille et une questions à ce propos, et c’était très excitant de découvrir progressivement au cours de ma lecture la vérité derrière les légendes qui circulent dans le royaume d’Eltremir.

Ensuite, les personnages ! En dehors de notre mystérieuse héroïne guerrière : Mesha, j’ai apprécié découvrir de nouveaux compagnons de voyage. Mention spéciale pour « Sieur Marmite ». Vous comprendrez tout de suite de qui je parle avec un tel surnom. C’était un moment mémorable parmi tant d’autres qui m’a fait tout simplement exploser de rire.

L’improbable duo que nous suivrons pendant un bon moment est vraiment génial. Un mélange de personnalité, de piques et de cynismes, d’entraide, de doute, de confiance. Voir leur relation évoluer au fil de l’aventure était un moment privilégié que je qualifierais de rafraîchissant, car la façon de faire de l’auteure est vraiment remarquable. Rien n’est précipité, tout semble dosé avec une minutie d’alchimiste. 

Ensuite, un des points les plus saisissants de ce roman : la plume de Mariann Helens

Je crois que je suis tombée amoureuse de cette fluidité, de cette maîtrise de la narration et du récit, de cette façon qu’elle a de nous décrire les combats avec une dose parfaite entre suspense et violence. Les descriptions arrivent toujours au bon moment, elles ne sont pas ennuyeuses, mais plutôt concises et radicales, exactement comme son histoire : elle va droit au but. Le lecteur en prend plein les mirettes pendant des chapitres entiers.

L’ambiance se veut angoissante, oppressante même. On ne sait jamais ce qui va tomber sur notre héroïne et comment elle pourra espérer se sortir du guêpier en un seul morceau (si cela lui est possible, d’ailleurs). 

J’ai également affectionné l’humour, parfois cynique, parfois noir, qui est disséminé dans le récit, notamment dans les dialogues entre Mesha et « Sieur Marmite ». Certaines situations sont tellement sérieuses et les répliques de notre duo surprenantes qu’il est vraiment très difficiles de ne pas en rire. Au vu du monde dans lequel ils évoluent, je pense sincèrement qu’ils en ont besoin, pour relâcher un peu la pression avant de devenir fous.

Pour conclure, ce premier tome est un énorme coup de cœur ! Je ne remercierais jamais assez l’auteure pour sa confiance, elle m’a permis de découvrir une saga en cours qui m’a fait voyager, rêver, douter, grincer des dents, et j’en veux encore !

Je serais de la partie pour le second tome : c’est indéniable !

Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mercredi 9 juin 2021

[Chronique #235 ] Elzéa T1 : L'anneau sigillaire

 

Auteure : M. Seimila

Genre :  #Fantastique #Fantasy #Vampires #Paranormal

Nombre de pages : 111

Où le trouver : Amazon 

Prix :  2,99€ 

Format :   Ebook 



""Le jeune Lilian du clan des obscurs a disparu à l'aube de sa transition alors qu'il allait passer de novice à vampire adulte. Dans le même temps, une vague de terreur s'abat sur la cité mythique d'Elzéa. Le carnage sanglant oblige le clan à lancer la Chasse afin d'éliminer la menace qui pèse sur l'ensemble des communautés surnaturelles. Mais leur recherche va aboutir sur une découverte terrifiante qui menace tous les vampires.

Que deviendra la cité si les vampires disparaissent, eux qui sont les gardiens des frontières d'Elzéa ?"


Ce court roman de fantastique où se côtoient vampires et autres créatures m’a vraiment surprise ! 

Soyons claires : la bit-lit est une sorte de répulsif très efficace sur ma personne, mais ce premier tome m’a fait l’effet inverse ! C’est extrêmement rare, donc je me devais de le souligner. Entre bit-lit et romance, deux choses présentes dans roman, et bien, je n’ai pas grincé des dents, autant sur le côté « guimauve » ou « romance trop mièvre et omniprésente », et ça, c’est vraiment quelque chose que j’ai apprécié par-dessus tout !

Bien, maintenant que ceci est dit : attardons-nous sur le contenu. 

Pour moi, grande novice dans ce genre littéraire, j’ai trouvé le récit et l’histoire vraiment très intéressants, qui sortent un peu des sentiers battus d’ailleurs. Mon dernier roman du genre parlait d’une agence de notre époque qui chassait des créatures surnaturelles, il faut croire que c’est un petit détail qui me plait bien finalement ! 

Les personnages que l’on va suivre au cours du premier tome sont très intéressants, et je ne parle pas seulement de Lilian, le chef du clan ou ses acolytes. Ils sont tous bien construits, ce qui nous permet de rapidement cerner leur personnalité, de les aimer ou les détester, le choix est assez vaste pour un roman aussi court !

La plume de l’auteure est aussi très agréable pour une première fois. J’ai apprécié le format court du récit, car l’action est assez omniprésente. Le fait qu’il y est très peu de temps mort à beaucoup jouer dans mon plaisir de lire ce premier tome : pas de mièvreries, de descriptions trop longues, d’attentes interminables, le rythme est dynamique et fluide !

Je ne rentrerais pas en détail dans les divers événements qui ont lieu dans « L’Anneau Sigillaire », mais je tire mon chapeau à l’auteure pour cette fin frustrante et inquiétante qu’elle nous a offert ! Je pense que le second tome va nous réserver un excellent retournement de situation et de nouvelles réponses à nos questions.

Je recommande ce roman pour les fans de bit-lit bien entendu, de romances, de scènes d’actions, de personnages charismatiques, mais aussi à ceux qui, comme moi, sont assez fébriles sur ce genre littéraire !

Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !