13/12/2021

La passeuse de mots : tome 1 #PLIB2022


 

Auteurs : Alric et Jennifer Twice

Genre :  #Fantasy

Nombre de pages : 736

Où le trouver : Amazon 

Prix :  12,99€  / 18,00€

ISBN : #ISBN9782016285915

 




"Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.

Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.

À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.


Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots."


Ce premier tome de « La passeuse de mots » est un véritable coup de cœur !

Voilà bien longtemps que je n’avais pas autant aimé me plonger corps et âme dans un univers aussi intéressant.


L’histoire est des plus originale et j’ai adoré découvrir la façon dont notre protagoniste et les auteurs ont décidé de manier les mots, parfois protecteurs, parfois agressifs et violents, nous avons un mélange qui fait vibrer le récit d’une mélodie addictive et passionnante.


Les personnages m’ont vraiment plu, certains plus que d’autres, c’est logique, mais j’ai adoré les découvrir au fur et à mesure de l'histoire, comprendre et apprendre en compagnie de notre protagoniste comment ils fonctionnent, ce qu’ils aiment, etc.

J’ai deux gros coups de cœur : Killian et le dernier compagnon qui se joindra à l’aventure (et dont je tairais le nom pour laisser le suspense à ceux qui ne l’ont pas encore lu).


J’avoue avoir été agréablement surprise par le rythme du récit, bien que de nombreuses situations rocambolesques et surprenantes vont ponctuer ce premier tome, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai d’ailleurs ressenti une certaine peine de devoir les quitter une fois la dernière page tournée : les auteurs nous laissent dans un moment vraiment intense qui pousse le lecteur à la frustration. Et le pari est réussi !

J’éprouve le besoin d’avoir le second tome entre les mains, là, maintenant, tout de suite !


Bref, « La passeuse de mots » est un roman de fantasy avec un univers riche et foisonnant de détails, des personnages complexes qui prennent vie entre les lignes et une histoire rondement bien menée !

Coup de cœur 2021 !


Ma note : 20/20


09/12/2021

[Chronique #253] Vénus pour Milo

 

Auteure : Katia Goriatchkine

Genre :  #Science-fiction

Nombre de pages : 84

Où le trouver : Amazon

Prix :  2,99€/ 11,90€

Format :  Ebook / Broché




À l’intérieur d’un tube interplanétaire, une capsule fait son ascension à destination de Vénus.
À bord, six inconnus fuient la Terre à cause de sa surpopulation et d’inexplicables maladies apparues avec le retour des spationautes explorateurs.
Milo Tremblay, discriminé en raison d’une étrange altération de l’épiderme, voit dans cet exode l’opportunité de commencer une nouvelle vie.
Confort, nourriture lyophilisée et divertissements, l’ascenseur est entièrement équipé afin de satisfaire les voyageurs pendant le trajet. Bien qu’il n’y ait pas de personnel navigant ou de communication avec l’extérieur, tout est minutieusement anticipé pour que les passagers passent un agréable voyage.
Enfin, presque…



Voici la dernière nouveauté des Éditions Malysa : Vénus pour Milo. Un court roman de science-fiction que j’ai trouvé vraiment très intéressant et captivant.

Nous y suivons un groupe de 6 personnes, hommes, femmes et un enfant qui, après avoir été sélectionnés pour rejoindre la planète Vénus et ainsi échapper à une étrange épidémie qui semble toucher la Terre depuis que les voyages entre les différentes planètes sont possibles. Quelqu’un à, semble-t-il, ramener lors d’un de ses voyages un mal incurable, mortel, et la fuite est la seule issue possible.

Mais bien entendu, nos 6 passagers de cet ascenseur capsule ne feront pas un voyage de tout repos, ce qui annonce tout de suite la couleur : un huis clos qui n’a pas fini de nous surprendre.

Mais que va-t-il donc se passer pendant ce voyage jusqu’à Vénus ? 

Et ça, c’est un peu la meilleure partie de l’histoire, bien entendu, ce thriller de SF va nous emmener dans l’esprit de plusieurs protagonistes et nous faire vivre leurs peurs, leurs inquiétudes, leurs folies. Des amitiés vont naitre, des guerres vont éclater entre les passagers, mais la question restera toujours la même : une semaine avec des étrangers, enfermés, terrorisés, dans un ascenseur tout confort : que s’est-il donc passé pour que tout bascule vers le cauchemar ?

Je pense que vous avez tous fini par deviner n’est-ce pas ?

C’est donc là que les véritables questions commencent à fuser dans l’esprit du lecteur et des personnages. Un climat d’instabilité permanent et de doute s’installera alors, l’atmosphère sera oppressante, étouffante et malsaine.
Jusqu’où nos passagers seront-ils prêts à aller pour sauver leur vie ?

Il semblerait que l’auteure ait désiré nous apporter les réponses aux compte-gouttes, de façon vicieuse, car comme dans tout bon huis clos qui se respecte : tout le monde est suspect, tout le monde est coupable. 
Ce roman, même par son format court, va faire surchauffer les neurones.

Difficile d’ailleurs de s’arrêter de lire les 84 pages en une seule fois, la plume est fluide, l’histoire est captivante, les personnages se dévoileront progressivement et les masques se briseront, de quoi tenir un lecteur en haleine jusqu’au point final.

Amateur de science-fiction, de thriller, de huis clos, je vous conseille « Vénus pour Milo » les yeux fermés !


Ma note : 17/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

28/11/2021

[Chronique #252] Les Quatre Lieux: I. Les Terres Exilées

 

Auteure : Laura Bettini

Genre :  #YA #Fantastique #Magie #Aventure

Nombre de pages : 282

Où le trouver : Amazon

Prix :  4,99€/ 17,90€

Format :  Ebook / Broché




Lorsque Lina découvre un loup aux grands yeux verts dans sa cuisine, elle manque de mourir d’effroi. C’est compter sans les voix qui murmurent inlassablement dans sa tête et l’apparition d’un portail qui la fera passer de la Terre à un autre monde : le Royaume de Glène. Aux côtés de Claire, Ryan et Sylvain tous aussi perdus qu’elle, l’adolescente va découvrir la vérité sur ses origines et la quête qui l’attend : parfaire son entraînement dans les Terres Exilées, délivrer les Quatre Lieux des Mages noirs et reprendre le trône de ses ancêtres…




Cela fait déjà un moment que ce roman me fait de l’œil, déjà avec cette couverture qui est tout simplement sublime, difficile de passer à côté de ce magnifique loup. Je ne parle pas de ses yeux hypnotisant qui m’a séduite dès le premier regard. Viens ensuite le résumé, intéressant et plaisant, il n’attise pas curiosité, alors sautons sur l’occasion et découvrons cet univers !

J’avoue ne pas avoir été déçue une seule seconde par l’univers dans lequel l’auteure va nous plonger, c’est à la fois un ravissement pour l’imagination et une curiosité sans limites pour les créatures que nous allons rencontrer tout au long de notre lecture.

Les personnages sont aussi très intéressants et attachants, Lina, Claire, Ryan ou encore Sylvain, ces 4 jeunes ont des personnalités qui m’ont vraiment emballée, que j’ai pu apprécier ou détester par moment, mais dans l’ensemble, ils sont bien travaillés et il est facile de s’identifier à eux.

Pour un premier roman, je trouve que l’auteure s’en est très bien sortie, autant dans la création de son univers que du travail sur la psychologie de ses personnages. 
D’un point de vue plus personnel, j’ai apprécié la fluidité de la sa plume, le récit ne souffre pas de longueur ou d’un manque de rythme, les explications sont claires et concises et l’ensemble réuni donne un premier tome de très bonne qualité.
Je félicite l’auteure sur ce fait, même si ce roman s’adresse à un public jeunesse ou Young adulte, il a su me transporter dans des lieux inoubliables sans que je ne ressente de facilité ou de raccourcis dans certaines situations.


Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

15/11/2021

[Chronique #251] La chambre des tortures

 

 

Auteur : Sylvain Silvestro

Genre :  #Horreur #Gore #Huitclos #Torture

Nombre de pages : 132

Où le trouver : Amazon

Prix :  2,99€/ 8,95€

Format :  Ebook / Broché




Ce court roman GORE est réservé à un public TRÈS averti. Essentiellement en huis clos, cette histoire comporte des scènes avec des instruments de torture qui ont réellement existé (Aigle de sang, arracheur de langue, fourche de l'hérétique, supplice du rat...).

Alice est une jeune fille introvertie et issue d’une bonne famille d’origine indienne. Par hasard, elle se découvre un intérêt presque malsain pour son prochain sujet d’exposé : les tortures du Moyen-Âge et de la Renaissance. Pourtant, elle est terrorisée à l’idée de devoir s’exprimer devant tous ses camarades de classe. Mais cette futile appréhension va laisser place à la peur véritable, à l’horreur pure, lorsqu’elle va faire une rencontre inattendue sur internet. Une rencontre qui va bouleverser sa vie et sa vision de l'humain à tout jamais...

PLUS DE 30 TORTURES ANCIENNES DÉCRITES ET ILLUSTRÉES





J’étais déjà extrêmement fan du « Recueil de la folie », autant dire que « La chambre des tortures » le surpasse, et de loin ! 
Je n’ai pas pu arrêter la lecture de ce court roman avant d’en avoir terminé avec cette histoire aussi effroyable que géniale. Bien entendu, comme le dit déjà l’auteur : PUBLIC TRÈS AVERTI seulement, car nous avons en plus des descriptions très étoffées de l’auteur sur les diverses tortures, les images qui vont avec.

Imaginez un seul instant que ces appareils de tortures ont tous existé, surtout durant le moyen âge, et qu’il en fallait vraiment très peu à ce qui se prétendait « défenseur de la justice » pour s’en servir. Du coup, en lisant ce roman, j’ai eu l’impression de faire un énorme pas en arrière, à cette époque où tout le monde craignait l’inquisition, ses voisins, la différence physique ou les dénonciations calomnieuses liées très souvent à la religion. 
Les sorcières ne semblent pas avoir été les seules à avoir autant souffert durant ces chasses injustifiées et injustes en tout point.

J’ai pourtant adoré suivre Alice, qui pour une ignoble raison, va se retrouver enfermé dans les geôles de son bourreau et devra assister bien malgré elle à de nombreuses tortures tout en essayant de garder espoir, mais cela semble être extrêmement difficile pour cette jeune femme dont l’épée de Damoclès ne cesse de la tourmenter nuit et jour. Quand est-ce que mon tour viendra ? Que vais-je subir ?

Je suis déjà archi fan des huis clos, alors autant l’avouer tout de suite, j’ai un coup de cœur énorme pour ce roman et mon seul regret… reste qu’il soit « court », mais peut être peut-on espérer une sorte de suite, qui sait ? (oui, je tente de soudoyer l’auteur, mais chut).

Les descriptions sont excellentes, en plus des dessins, j’ai eu l’impression parfois que l’acte de torture avait lieu sous mes yeux, que je pouvais entendre les cris des suppliciés, ressentir leur terreur. Cette angoissante atmosphère plonge très vite le lecteur dans une sorte de bulle, il n’entendra et ne verra plus rien d’autre que ce que l’auteur souhaite lui montrer, c’est un des talents de cet auteur que j’affectionne tout particulièrement.

La fin est tout particulièrement surprenante et pour ainsi dire : parfaite. Elle clôture à merveille « La chambre des tortures ». 

Un nouveau coup de cœur pour cette année 2021 !


Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #250] Quatre nouvelles étranges inspirées d'Écosse

  

 

Auteur : Boris Monachon

Genre :  #Horreur #Fantastique #Nouvelles

Nombre de pages : 158

Où le trouver : Amazon

Prix :  4,99€/ 14€

Format :  Ebook / Broché




L'inexplicable décès d'un professeur spécialiste du zombie vaudou, l'enquête d'une ex-inspectrice au service du gouvernement au sujet de disparitions dans un village reclus, l'histoire d'un ivrogne qui hante toute personne qui l'entend, et le rêve incroyablement marquant d'un voyageur déprimé ; autant d'histoires que peut inspirer l'Écosse rurale, ses paysages et son atmosphère sombre et ancestrale.




L’auteur nous offre un petit recueil de 4 nouvelles inspirées de ses pérégrinations multiples en Écosse. Un endroit reconnu comme hanté par des millions de personnages, alors l’idée d’en découvrir un peu plus sur ce sujet m’a tout de suite attirée. J’adore cet endroit et son folklore, aussi ancien que mystérieux.

Voici le sommaire : 
  • L’Affaire W. Hudson
  • Le baiser de la limniade
  • Les bois de Balintore
  • Le Miroitement
En général, je n’aime pas trop raconter l’histoire lorsqu’il s’agit de nouvelles, car elles ont pour but d’être courtes et en générales, de rentrer rapidement dans le vif du sujet, je continuerais donc sur cette ligne de conduite avec ce recueil.

L’atmosphère générale de ce livre est vraiment idéale pour une soirée avec très peu de lumière et une ambiance un peu lugubre, comme par exemple durant un orage ou autres. Les sujets abordés comme le vaudou, les zombies, la hantise sont parmi mes favoris. Ce sont toujours des faits difficiles à expliquer encore de nos jours et lorsqu’ils sont bien exploités, comme dans ce roman, cela donne des histoires difficiles à oublier ! 

Je ne dirais pas cependant que j’ai adoré toutes les nouvelles, j’ai mes préférées comme « L’Affaire W. Hudson » et « Les bois de Balintore ». 
Je trouve également que ce sont les plus intrigantes et effrayantes du lot, elles se démarquent de nombreuses façons différentes et l’auteur a très bien su nous plonger au cœur des ténèbres tapies entre les lignes noircies de son récit.
« Le Miroitement » reste la plus surprenante, de par son écriture et la façon dont l’auteur veut nous immerger dans cet univers très particulier. Il faut être assez patient et lire parfois entre les lignes pour mieux saisir la teneur des propos qui sont tenus.

La couverture est, selon mes gouts, beaucoup trop neutre pour un contenu tel que celui-ci, j’avoue qu’il manque ce côté un peu effrayant, intrigant et étouffant que l’on peut retrouver au travers des 4 nouvelles. C’est peut être le seul point un peu négatif que je relèverais.

La plume de l’auteur est agréable, elle semble s’adapter à chaque nouvelle, se transformer pour mieux nous immerger dans ces univers fantastiques, et l’idée est plutôt bien maitrisée.

Je conclurais en disant que si vous aimez l’Écosse (ou pas), les histoires étranges et le folklore effrayant de ce pays, ou tout simplement des nouvelles horrifiques à souhait, vous allez vraiment passer un bon moment de lecture.



Ma note : 17/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

10/11/2021

[Chronique #249] Corvus Maledictionem

 

 

Auteur : Alex Krynn

Genre :  #DarkFantasy #Horreur

Nombre de pages : 130

Où le trouver : Amazon

Prix :  9,99€

Format :  Ebook




Un voyage au coeur de l'enfer !

Dantone est le chef d'une bande de mercenaires à la réputation sulfureuse. Rien ne leur fait peur : assassinats, pillages, viols. Aucun contrat ne semble assez ignoble pour les stopper. Jusqu'à ce qu'un jour, Dantone accepte l'offre pourtant si simple d'un homme encapuchonné : allez visiter une tombe. Le lieu est beau, propre, ensoleillé et la mission a l'air facile. Trop facile même. Alors qu'ils pensent pouvoir rentrer pour demander leur paye, le monde change : la lumière devient ténèbres et les corbeaux s'abattent sur eux. Et, dans l'ombre, une bête ignoble est prête à tout pour les tuer. Et si c'était la mission de trop ? Celle qui les envoie directement dans les Enfers ?




Je qualifierais ce roman de « nouvelle », de par son format assez court, mais je ne peux nier que j’aurai adoré avoir plusieurs tomes ou du moins, d’autres livres ayant un lien avec cet univers.

Pourquoi ? Car j’ai tout simplement A-D-O-R-E Corvus Maledictionem !

Comme il s’agit là d’un roman court et très intense, je ne m’attarderais pas à parler en détail de l’histoire ou de ses personnages, car le résumé le fait déjà excellemment bien.
Pour les protagonistes, je préfère, comme d’habitude, laisser au lecteur le plaisir de découvrir le caractère de chacun, surtout qu’ils sont vraiment atypiques et quelquefois — très souvent —, totalement dérangés du ciboulot !

Le format court n’empêche cependant pas d’en apprendre pas mal sur les mercenaires, leur passé, leur addiction, les fantômes qui les hantent, le tout sans encombrer lecteur de trop de détails qui ne servirait à rien sur ce type de petit roman.

Les lieux et les différentes atmosphères qui sont décrits sont magiques, effrayants, redoutables et mortels, mais géniaux ! De la pure Dark Fantasy comme les fans peuvent aimer !
L’histoire semble être assez banale au départ, mais l’auteur nous réserve de très nombreuses surprises, dont un personnage mystère que j’ai vraiment adoré rencontrer et suivre au cours de ma lecture.
Je vous donne un petit indice : Dantone n’en mènera pas large durant leur rencontre !

Au final, j’ai adoré et dévoré ce court format et j’avoue que je ne serais pas contre du tout en découvrir davantage. Peut être avec d’autres personnages, d’autres quêtes, mais l’univers crée par l’auteur m’a totalement séduite.


Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

27/10/2021

Peine-Ombre #PLIB2022

 


Auteur : Ariel Holzl

Genre :  #Fantasy #Jeunesse #YA

Nombre de pages : 275

ISBN : #ISBN9782215174424






"Et si une Éclipse faisait basculer le monde dans les ténèbres ?

Tous les trente ans, les ténèbres infectent les terres d'Astravia, empoisonnent les vivants et les transforment en monstres. Mais elles accordent aussi aux nouveau-nés des pouvoirs quasi-divins. On les appelle les Éclipsiens et Livianne Palumbre est de ceux-là. Elle sait écouter les ombres depuis toujours et s'occupe de défendre les baronnies locales. Un jour, lors d'une banale chasse aux miasmes, l'Éclipse s'abat sur Astravia avec une décennie d'avance. Cette fois, l'obscurité submerge le monde durant trois minutes au lieu d'une seule... À ce rythme, c'est Astravia tout entière qui va disparaître. Livianne devra sortir de sa solitude, retrouver d'anciens camarades de l'académie de Peine-Ombre, qui forme les Éclipsiens, et mettre fin à ce carnage.
Mais il se pourrait que les ombres la dévorent avant..."



Peine-Ombre, le nouveau roman d’Ariel Holtz m’a totalement fait voyager en Astravia aux côtés de Livianne et des autres Eclipsiens. Une ambiance assez sombre et angoissante est palpable durant la lecture, une lecture plus adulte que les précédents écrits de l'auteur, et je suis charmée une fois de plus !


L’histoire est vraiment originale et surprenante, je ne m’attendais pas du tout à aimer autant cet univers au la mort n’est jamais très loin. Il y a des morts, des moments forts et tragiques, de l'amitié, de l'humour, et surtout : de l'espoir.


Ma seule peine serait que ce roman soit un one-shot, car j’avoue que j’aurai adoré en découvrir encore plus ! Peut être par excès de gourmandise, mais cette histoire m’a totalement conquise.


Je regrette peut-être une fin légèrement expéditive, un peu trop rapide, mais le fait que je ne voulais pas refermer le livre joue sans nul doute aussi.


La plume de l’auteur m’a fait voyager de territoires ravagés en lieux inconnus et remplit de mystères, j’ai tremblé avec les personnages, j’ai ressenti de la peine pour certains, des envies de frapper sur la tête des autres…


Mais d’une façon générale, je reste conquise par la qualité de l’histoire et de sa narration. 

Le rythme est bien dosé entre les récits « présents » et « passés », j’ai d’ailleurs apprécié en apprendre plus sur les personnages et leur vie au sein de l’académie de Peine-Ombre.


Ce roman frôle le coup de cœur, c’est un roman YA fantasy qui mérite d’être glissée entre toutes les mains d’adeptes et de fans de ce genre de livre. 


C’est une franche réussite !

Ma note : 18/20

Dragons et Mécanismes #PLIB2022








Auteur : Adrien Tomas

Genre :  #Jeunesse #Fantasy

Nombre de pages : 622

ISBN : #ISBN9782700275476 


Bénéficiez d'une remise lors de l'achat du livre avec le code YSEREI5 chez l'Antre Temps !


Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu'il est en mission de surveillance, il assiste à l'agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d'Etat.

L'adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l'épouser et s'accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingénierie mécanique.

En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d'abord contraints de se cacher. Mais l'aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et - accessoirement - tenter de récupérer le trône d'Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s'enfoncer au cœur de la jungle.

Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires."



Dragons et Mécanismes nous entraînent dans un univers vraiment surprenant et mystérieux. La richesse de celui-ci en fait d'ailleurs un élément important du roman et j'ai vraiment apprécié cette idée.

Malgré un début que j'ai trouvé un peu long, avec peu d'actions et une quantité importante d'informations, j'ai vraiment pris un grand plaisir à poursuivre ma lecture jusqu'à découvrir un rythme plus soutenu et addictif. 
L'univers de ce roman est vraiment complet, et cela n'en est que plus époustouflant encore, mais je regrette que l'auteur ait introduit autant d’éléments descriptifs dès le début et cela durant quelques chapitres. J'ai trouvé que cela nuisait pas mal au rythme général qui lui, est agréable.

Les personnages sont nombreux et très intéressants, autant par leur caractère que leur histoire. J'ai adoré en apprendre davantage sur Dague ou Mira, les deux principaux personnages. L'un est un voleur qui tente de survivre dans une cité ou règne la loi du plus riche (donc du plus fort), et la jeune mécanomage qui tente de fuir le tyran suite au coup d'État de celui-ci.
Même si ce genre d'histoire est assez banale dans l'univers de la Fantasy, l'auteur a su avec brio la détourner pour en faire un récit très original, ou dragons et robots ont une place très importante. 

La plume de l'auteur est plus descriptive et complexe que lors de ma lecture de "Les dossiers Voile". La différence entre ses romans jeunesse et son univers de Fantasy est vraiment marquante, j'apprécie vraiment cette démarcation entre ses deux styles. 
La fluidité du récit est agréable, car cela allège quelque peu certains passages descriptifs un peu étouffants à la longue. Les scènes d'actions sont en revanche excellentes ! 
Cette part de mystère qui plane tout au long du roman rend celui-ci addictif, car le lecteur ressent le besoin d'en savoir toujours plus.

D'un point de vue général, ce roman m'a vraiment plu, la richesse de l'univers m'a permis de découvrir des lieux vraiment spectaculaires et des personnages surprenants et attachants. Malgré ce souci de descriptions que j'ai évoqué plus haut, cette lecture était agréable et m'a donné envie de lire davantage de roman basé sur ce monde.


 Ma note : 16/20