lundi 18 janvier 2021

Les mini-chroniques : chapitre 4


Titre : La prophétie de l'arbre

Auteurs : Christophe Misraki

Genre :  Fantasy

Où le trouver : Amazon

Prix : 15,99€ (ebook) / 22,90€ (broché)


Résumé : 

Il y a 1 400 ans, le Conflit Originel opposa Malévolents et Forces du Bien, éparpillant les lieux et les populations. Que les Forces du Bien l'aient emporté n'est finalement qu'anecdotique.
Nous sommes en 1422 de l'Ère de la Reconstruction, dans l'une des Sept Provinces, le Comté d'Erceph. Un artefact aux étranges et importants pouvoirs, l'Entité, est à l'œuvre dans le cœur de chacun des Sept Suzerains et se transmet naturellement de père en fils le jour des vingt-trois ans de celui-ci.
Le Comte Portor, Suzerain d'Erceph, a deux filles : Layah et surtout Sarah qui approche de son vingt-troisième anniversaire. De nombreuses forces politiques ont espéré en vain un événement qui éviterait de faire face à cette échéance funeste : la Transmission de l'Entité à une femme. Nombreux sont ceux en effet qui interprètent les Prophéties d'Arkharon dans le sens d'un présage funeste pour toute l'humanité si une Entité venait à habiter le cœur d'une femme.

Il était écrit que cette transmission serait marquée par la trahison et la mort.


Mon avis : 


Autant la couverture est le résumé sont vraiment attractifs, autant lorsque j'ai commencé ma lecture ... j'ai senti un problème.
J'ai dû me forcer pendant une bonne partie du roman pour le lire, et je n'ai pas vraiment aimé cette sensation. 
L'histoire est sympathique, les actions et les rebondissements assez nombreux pour donner envie de continuer, mais je n'ai pas du tout était séduite, que ce soit par la plume de l'auteur ou l'univers dans lequel il souhaite nous plonger.
J'ai survolé une partie du récit, ce n'est pas de moi, mais impossible de m'immerger dans ce roman, qui pourtant, m'avait l'air vraiment prometteur.


Titre : Rouge

Auteurs : Pascaline Nolot

Genre : Fantasy

Où le trouver :  Amazon

Prix : 10,99€ (ebook)/ 17,00€ (broché)

Résumé : 

 Un récit où le merveilleux se mêle à l'horreur et où l'innocence se dilue implacablement dans le sang.
• Un conte sensible, sombre et envoûtant qui ne cherche à épargner personne, et surtout pas son lecteur.
• Évolution de la ligne graphique de la collection " Électrogène "

Accroché au versant du mont Gris et cerné par Bois Sombre se trouve Malombre, hameau battu par les vents et la complainte des loups. C'est là que survit Rouge, rejetée à cause d'une particularité physique. Rares sont ceux qui, comme le père François, éprouvent de la compassion à son égard. Car on raconte qu'il ne faut en aucun cas toucher la jeune fille sous peine de finir comme elle : marqué par le Mal. Lorsque survient son premier sang, les villageois sont soulagés de la voir partir, conformément au pacte maudit qui pèse sur eux. Comme tant d'autres jeunes filles de Malombre avant elle, celle que tous surnomment la Cramoisie doit s'engager dans les bois afin d'y rejoindre l'inquiétante Grand-Mère. Est-ce son salut ou bien un sort pire que la mort qui attend Rouge ? Nul ne s'en préoccupe et nul ne le sait, car aucune bannie n'est jamais re venue...

Mon avis : 

Cette revisite du conte du petit chaperon rouge m'a vraiment plu ! L'univers est sombre et violent. J'ai dévoré la première partie en une journée ! Concernant la seconde, je ne nie pas que j'ai trouvé quelques longueurs qui m'ont un peu dérangée, mais dans l'ensemble, c'était une très bonne lecture. 
Le personnage de Rouge est vraiment fascinant, j'ai aimé suivre son combat contre son quotidien difficile et cruel, son évolution après qu'elle est rejointe la "Grand-Mère", et le tout, jusqu'à la toute dernière page. 
Ce personnage de la vieille dame est d'ailleurs un mystère assez omniprésent dans tout le roman, et découvrir son passé, ses motivations et ses peurs, c'était génial. 
La plume de l'auteure est une nouveauté et je pense que je suivrais d'autres de ses romans si l'avenir me le permet !

2 commentaires:

  1. Je n'avais jamais compris que Rouge était une réécriture du Petit Chaperon Rouge 😅 Comme j'aime bien les réécritures de contes, je vais me le noter :)
    C'est dommage pour La prophétie de l'arbre, il semblait prometteur :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'ai du le lire ailleurs pour comprendre que c'était la réécriture du conte ... je ne m'en étais pas douté une seule seconde durant ma lecture * honte *. Tu peux y aller tranquillement, il est vraiment bien !
      Oui ! J'ai vraiment du me forcer à le lire et c'est dommage. Peut être que de ton côté, le style de l'auteur te plaira davantage ><

      Supprimer