jeudi 29 avril 2021

[Chronique #219] Les enquêtes de Willy Goth

 

 

Auteur : Bernard Leonetti

Genre :  #Fantastique #Humour #Policier

Nombre de pages : 418

Où le trouver : Cultura 

Prix :  5,99€  / 12,90€

Format :   Ebook / Broché



"Willy Goth n'est pas n'importe qui. Il est inspecteur de police. Intérimaire, de surcroît. Il n'intervient que quand on fait appel à lui, lorsque la situation échappe à la police, qu'elle dépasse le cadre normal de leurs investigations. Alors il daigne sortir de son repaire, sous les rues de Paris, et mène son enquête, toujours de nuit. L'humanité est tellement laide sous la lumière du soleil ! Suivi par un collègue qu'on lui a collé dans les pattes, mais qui n'est pas des plus futés, Willy Goth se lance alors à la poursuite des cinglés, démons, et autres créatures de la nuit. Quitte à y passer le reste de sa longue vie, il tient à résoudre les enquêtes qu'on lui confie, usant de ses facultés de déduction et de ses connaissances du surnaturel. Neuf enquêtes où se mêlent agréablement fantastique, policier et humour, pour le plus grand plaisir des lecteurs !"


Otherlands Editions nous offre un recueil de nouvelles vraiment très original ! Je n’avais jamais lu rien de tel auparavant, le fait que ce soit de multiples affaires policières avec un protagoniste commun était juste génial ! 

Voici le sommaire des nouvelles que le lecteur pourra trouver au sein de ce recueil : 

  • Miroir, mon beau miroir…
  • Le syndicat des zombies
  • Issachar
  • Au service du Président
  • Da Vinci Mode
  • Un appel d’outre-tombe
  • Une légende urbaine
  • Mélinda a disparu
  • Le vampire habite au 21
  • Home sweet home

Willy Goth est un personnage qui dépasse l’entendement, j’ai tout simplement adoré sa personnalité peu commune, son franc parlé, les sous-entendus et l’humour noir quasi omniprésent dont il fait preuve au cours des différents récits. Cet homme d’un âge mûr ne sort que la nuit, vit dans un endroit assez particulier… à des familiers surprenants et surtout, il n’est pas vraiment le genre de policier qui suit les règles à la lettre…
Son partenaire, Djamel, une recrue toute fraîche qui n’a pas encore connu les pires atrocités des crimes auquel il sera confronté, a aussi un très bon potentiel en tant que personnage secondaire.

Autant dire que ce duo va nous réserver des surprises !

La plume de l’auteur est une découverte que j’ai fortement appréciée, en dépit du caractère assez traditionnel d’une enquête policière et de son déroulement, Bernard Leonetti va contourner les règles et nous offrir des moments d’anthologie, des enquêtes surprenantes et des échanges à mourir de rire !

Les différents récits sont vraiment bien construits, chacun à son lot de suspense, d’humour noir, de découvertes et de surprises. Je n’ai pas vraiment vu le temps passé durant ma lecture.

La nouvelle : le syndicat des zombies est sans nul doute ma favorite. Rien qu’en lisant l’intitulée de celle-ci, j’ai su que l’auteur allait m’emmener dans une enquête excentrique et fantasque à souhait. Et je n’ai pas été déçu une seule seconde !

En conclusion, si vous aimez les enquêtes policières singulières, que vous ne craignez pas une bonne dose d’humour noir et des personnages hauts en couleur, alors vous allez tout simplement adorer ce recueil de nouvelles !

Ma note : 17/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

jeudi 22 avril 2021

[Chronique #218] Aquaal, le secret de l'île originelle

 

Auteure : Aurélie Genêt

Genre :  #Fantastique #Aventure

Nombre de pages : 236

Où le trouver : Livr'S Editions 

Prix :   18,00€

Format :   Broché



"« Parce qu’elle ne possède pas l’Aquaal, la magie de l’océan, Eléanore est condamnée à rester toute sa vie à terre. Une situation inacceptable pour cette jeune femme au fort tempérament.
Pour échapper au mariage qu’on lui impose, elle grime ses traits et embarque sur un navire sous l’identité d’un garçon.
Eléanore, dite La Mouette, est alors loin de s’imaginer quelles dangereuses aventures l’attendent, que ce soit parmi les pirates ou sur l’île Originelle, source de l’Aquaal. »"

"Aquaal, le secret de l'île originelle" est un roman qui m’a d’abord séduite par sa couverture et ce petit animal adorable et coloré, puis le résumé a titillé ma curiosité : une histoire de magie et de pirate ? Je veux en savoir plus !

Et je n’ai pas été déçu, ce roman est vraiment très bien construit et m’a fait passer un excellent moment de lecture aux côtés d’Eléanore.

Cette jeune femme à un caractère assumé et bien trempé qui le rend vraiment très intéressant. J’ai particulièrement apprécié la façon dont elle est construite et son évolution au fil du roman. Dotée de forces et de faiblesses, j’adhère vraiment à ce type de femme qui ne doit pas dépendre d’un homme pour avancer, ce qui sous-entend aussi, pas de romance venant nous importuner pour rendre la protagoniste plus mièvre ou autres. 

L’écriture est vraiment fluide, la plume de l’auteure est une découverte et j’espère pouvoir lire d’autres romans de sa part ! Celui-ci est fort bien ficelé, l’intrigue est haletante et les rebondissements géniaux ! Le lecteur n’a pas fini d’être surpris par certaines révélations. La magie dont traite ce roman, l’Aquaal, est omniprésente, mais pas écrasante. Ce n’est pas une sorte de super pouvoir qui pourrait diriger le monde ou renverser toutes les nations d’un royaume. Bien au contraire, sa conception est vraiment ingénieuse et j’ai aimé le fait qu’elle ne prenne pas une place trop importante dans le récit.

Le côté piraterie est fort présent et j’ai adoré ça, c’est un petit péché mignon que j’ai retrouvé avec une héroïne vraiment attachante.

Autre point vraiment positif : cette alternance entre passé et présent. Le roman se découpe en plusieurs séquences : le présent avec la jeune femme prisonnière d’une île aussi mystérieuse que dangereuse, où rôde d’étranges créatures pas forcément très sympathiques… et le passé : ou nous allons découvrir une partie de son enfance, puis son enrôlement au sein de la piraterie, sa nouvelle vie sur le navire, etc. 

Ce mélange est vraiment ingénieux, car il tiendra le lecteur en haleine, c’est en tout cas ce qui s’est passé de mon côté. Je voulais toujours savoir ce qui se passait, mais l’alternance était à la fois frustrante et addictive.

Je conseille ce roman pour tous les amateurs de fantasy, de piraterie, et d’héroïnes fortes et courageuses !

Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #217] Chrysalide : les clefs perdues

 

 

Auteur : George Lerouge

Genre :  #Fantasy #Fantastique

Nombre de pages : 462

Où le trouver : Les éditions Malysa 

Prix : 20,90€ / 5,49€

Format : Broché / Epub



"La Noirceur, l’essence du mal.
Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des Anciennes Guerres. Ce poison s’est infiltré telle l’eau sur un sol aride dans le cœur des êtres, brisant l’équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir.

Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l’Île, un continent caché au milieu de l’Atlantique où la magie a perduré, alors qu’ailleurs, elle a été oubliée. Des milliers d’années plus tard, la Noirceur a continué de se répandre.

Au cœur du royaume des Fées, Sophia, Lily, Victor et Pierre vivent reclus dans une ferme. Enlevés lorsqu’ils étaient nouveau-nés, ils sont séquestrés par un Magicien cruel qui attend l’éveil de leur pouvoir. Mais avant que ce dernier ne puisse accomplir son dessein, les enfants parviennent à s’enfuir, prêts à affronter les dangers d’un monde qui leur est inconnu.»


Je suis vraiment à la limite du coup de cœur avec ce premier tome de Chrysalide. L’auteur va nous présenter un univers riche et fort bien travaillé que j’aie eu grand plaisir de découvrir au fil de ma lecture. 

Nous allons suivre quatre jeunes enfants qui seront enlevés à leur parent pour vivre sous la coupe de leur père adoptif et de sa mère, une grand-mère vraiment dévouée et adorable à vrai dire. Elle s’occupera des orphelins avec tout son cœur, compensant ainsi la cruauté et la violence de leur figure d’autorité masculine. Seulement voilà, ces 4 enfants ne sont pas ordinaires et un jour, leur vie sera bouleversée à tout jamais, c’est ainsi que commence leur long voyage.

J’ai vraiment adoré les personnages présentés dans ce roman, Lily, Victor, Pierre et Sophia se soutiennent mutuellement, s’entraide et évoluent ensemble, pour le meilleur et pour le pire. Car des désastres et des tragédies, ces pauvres âmes en peine n’ont pas fini d’en vivre ! Ils ont chacun une personnalité propre et bien travaillée qui permet de s’identifier à certains caractères avec aisance. Du plus timide à la plus fougueuse, de l’introvertie au curieux, c’était vraiment génial de les voir grandir et évoluer.

La plume de l’auteur est vraiment très agréable et d’une fluidité appréciée à sa juste valeur, surtout que ce premier tome est un joli petit pavé qui, je pense, se laisse dévorer comme une tablette de chocolat. On souhaite toujours lire quelques pages de plus, par curiosité, et on finit par découvrir que la fin est sous nos yeux, et que l’on n’a rien vu venir. 

J’ai également beaucoup aimé les multiples rebondissements qui vont nous faire sortir des sentiers battus, et aussi jouer avec le lecteur. Certaines situations semblent être toutes tracées, mais l’auteur va trouver le moyen de nous surprendre et nous offrir un nouveau chemin. Le jeu entre la curiosité et la surprise est très bien dosé.

L’ambiance de ce premier tome est assez sombre, les enfants vont vivre des moments particulièrement difficiles qui vont laisser des traces. Pas forcement physique, mais psychique, c’est une certitude. Les émotions du lecteur sont comme dans des montagnes russes et j’apprécie fortement ce rythme.

Je suis curieuse de savoir ce que le tome 2 va nous réserver comme surprise !


Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

lundi 19 avril 2021

[Chronique # 216] Le journal du Nightstalker : Entre lueur et ombre

 

 

Auteur : Steve  "Serpent" Fabry

Genre :  #Fantastique #SFFF

Nombre de pages : 328

Où le trouver : Amazon 

Prix : 27€

Format : Broché



"Un ange décide de descendre du Paradis afin d’aider une humanité en proie aux démons. Témoin de la souffrance que les humains ressentent, il devra trouver sa place et le sens de son existence parmi eux. Prenant le rôle d’un protecteur, il deviendra le Nightstalker. De nombreux ennemis entraveront sa route mais quelques alliés se rangeront à ses côtés. Au cœur de cette guerre, à qui pourra-t-il accorder sa confiance ?

Steve “Serpent” Fabry, bassiste et chanteur au sein du groupe de métal Sercati, raconte au fil des albums l’histoire d’un personnage nommé le Nightstalker. Voulant explorer une autre facette de son protagoniste, il créa une seconde formation musicale portant sobrement le nom “The Nightstalker”, narrant les moments plus personnels de son héros en parallèle de l’histoire principale. S’attachant à sa création et l’univers qu’il mit en place, Steve a ainsi décliné ce récit en roman ainsi que dans un film. Il a aussi scénarisé un comics sur cet univers, dont les illustrations sont largement utilisées pour illustrer ce roman, premier tome d’un cycle de trois trilogies. Un jeu de rôle est également en préparation aux Éditions Stellamaris sur cet univers.

« Quand je ferme les yeux, je revois ma chute. Mon interminable descente, mon angoisse et ma douleur. Mes ailes ne pouvant ni m’aider, ni me ralentir. Ces visages humains qui défilent devant mes yeux. Je peux encore ressentir le froid parcourant mon corps à mon arrivée en bas.

Je devrais peut-être vous raconter comment j’en suis arrivé là. Ou plutôt qui je suis, et ce que je suis. Ainsi, comprendrez-vous mieux ce que je vous écris. »


“Entre lueur et ombre” est le premier tome d’un cycle en trois trilogies… autant dire qu’il va y avoir de quoi faire avec l’univers de l’auteur ! 

Ce premier tome va nous présenter le Nightstalker, un ange déchu qui va aider l’humanité à lutter contre les forces du mal, cependant, lorsque notre grand Lucifer adoré va apprendre cela, il déchaînera des hordes de démons pour le détruire. Un nouveau combat du bien contre le mal va avoir lieu !

Bien que le sujet soit déjà traité de nombreuses fois, j’ai trouvé que l’auteur s’était approprié le sujet pour nous offrir un univers foisonnant d’inventivité et une façon unique de traiter cet énième combat céleste.

En effet, l’auteur va nous offrir de multiples supports afin de découvrir et savourer ce récit riche en rebondissements. Un premier roman, un comics en anglais ainsi que son groupe de musique qui, si on le souhaite, pourra nous accompagner durant la lecture. C’est la toute première fois que je vois un univers aussi développé et j’avoue être admirative ! 

Personnellement, j’ai apprécié ma lectrice et la plume de l’auteur. Elle est vive et immersive et sa façon de nous décrire les situations ou les combats nous plonge facilement au cœur de l’action. Tantôt descriptive, tantôt violente, nous assisterons à une lutte entre le bien et le mal d’une grande intensité ! L’ambiance est sombre et saisissante, permettant une immersion très facile au sein de l’histoire.

Concernant l’univers autour du Nightstalker, j’ai tout simplement adoré toute l’imagination que l’auteur a déployée pour nous offrir cette visite. C’est un peu comme au cinéma, il nous suffit d’acheter notre billet d’entrée et le film peut commencer ! C’est à peu près la même chose ici.

L’auteur a réussi à me séduire et ce n’était pas gagné, je suis en effet, pas très friande des luttes anges/démons, car le sujet a été bien trop exploité de façon similaire et je m’en suis lassée. Avec “Lueur et Ombre”, je retrouve un univers original et maîtrisé, et j’en félicite l’auteur.

Le journal du Nightstalker n’est pas un énième roman de bit-lit avec comme sujet les anges et les démons, alors foncez les yeux fermés !

Ma note : 16/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #215] Astre-en-Terre

 

 

Auteur : L.P Hurel

Genre :  #Fantasy #YA

Nombre de pages : 411

Où le trouver : Amazon 

Prix :  4,99€  / 16,99€

Format :   Ebook / Broché



"Depuis que les étoiles sont tombées du ciel, le monde a changé... Abandonnant la course au progrès, les Hommes ne jurent plus que par l'extraction de nectar stellaire qui leur confère de grands pouvoirs.? Mais après plusieurs siècles de règne prospère, une ombre plane sur le culte des Étoiles."

Enguerrand est en route pour la cour de Célestia, où il doit rencontrer sa fiancée, quand il se fait enlever par des contrebandiers.

Intriguée par la disparition de son promis, la princesse Isolina défie le Conseil, lorsque le Dévoreur de Lumière déclare la guerre à Astre-en-Terre.

Arlandor est un homme sans histoires. Mais une nuit, son village est mis à feu et à sang et sa vie bascule."

Astre-en-Terre est un roman de fantasy qui m’a vraiment fait passer un bon moment ! 

L’histoire est vraiment intéressante : nous suivons le jeune Enguerrand qui doit se rendre à la cour afin d’épouser la princesse Isolina, mais il semblerait que quelques embûches le guettent sur le chemin… et rien ne va se dérouler comme prévu. Logique, mais j’avoue que la façon dont l’auteure à amener la chose m’a autant plu que fait rire.

Enguerrand est un personnage qui n’a pas vraiment sa langue dans sa poche, et ça va lui attirer pas mal d’ennui. Cette facette du personnage donne parfois lieu à des situations assez comiques ou le lecteur a envie de taper le protagoniste et lui dire de se taire, tant ce qu’il débite comme parole peut être à double tranchant. 

Isolina n’est pas en reste non plus, et j’adore son caractère. Farouche, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et je préfère vraiment ce genre d’attitude pour une princesse, ça change de leur habituelle mièvrerie. 

Il y a d’autres personnages très intéressants dans ce roman, comme Moera ou Arlandor, mais je vous laisse le plaisir de les découvrir par vous-même.

Le récit est fluide est agréable à lire, je n’ai pas trouvé de longueurs désagréables ou de passages assommants, bien au contraire, le mélange entre actions et moment de répit est bien dosé. La plume de l’auteure est une nouveauté, mais j’ai adoré celle-ci. Sans fioritures, mais dotée tout de même d’une certaine ironie selon les situations, elle a su me faire plonger dans son imagination débordante très facilement.

L’univers d’Astre-en-Terre est terriblement intéressant ! Que ce soit pour le côté technologique ou pour le nectar stellaire qui confère des pouvoirs magiques assez particuliers et uniques à chacun. J’ai vraiment trouvé cette idée géniale et novatrice. 

Bien entendu, comme tout roman de fantasy qui se respecte, nous allons découvrir un clan qui souhaite le pouvoir, plus de terre, plus de tout, et qui est prêt à commettre les pires atrocités pour y arriver, c’est le cas également ici avec les Oscuro, qui vivent en Sombre-en-Terre. 

Deux mondes pour un seul univers, la lumière et l’obscurité, une guerre incessante pour le pouvoir : voilà à quoi nous avons affaire dans ce roman. J’attends d’ailleurs le prochain tome avec impatience, car l’auteure va nous laisser dans une situation où le lecteur sera avide de connaitre rapidement la suite !


Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

jeudi 15 avril 2021

[Chronique #214] Transfert sur Bouvines

 

Auteur : Nicolas Wonner

Genre :  #Science-fiction

Nombre de pages : 215

Où le trouver : Echo Editions 

Prix :  7,99€  / 16,95€

Format :   Ebook / Broché



"Solène Marchant, une jeune et brillante étudiante de dix-huit ans. A onze ans, elle reçoit son premier ordinateur. A douze ans, elle le relie à la table basse du salon, y ajoute des roues, afin qu'elle glisse automatiquement sous ses pieds quand elle lit, assise sur le canapé. Lorsqu'elle atteint treize ans, tous les pots de fleurs de la maison suivent la marche du soleil. A quatorze ans, c'est elle qui enseigne au club informatique dans son collège. A quinze ans, elle arrondit ses fins de mois en vendant des sites web. A seize ans, elle gagne le concours Lépine international de Paris. A dix-sept, ses parents l'obligent à se concentrer sur son bac. A dix-huit ans, elle entre en classe préparatoire aux grandes écoles. Elle aurait pu n'être qu'une excellente élève, mais, son oncle l'ayant jugée la plus brillante, elle se retrouve toutes les nuits transférée sur "Bouvines", une station spatiale située dans un autre système solaire. Cinq heures de sommeil correspondent à cinq jours passés à plus de vingt années-lumière de la Terre où elle évolue au milieu d'intelligences artificielles et d'extra-terrestres, les "Planètariens". Ce sont ces derniers qui ont construit la machine de "transfert" permettant de synchroniser l'esprit de Solène entre ses deux corps. Solène est là pour aider son oncle. Si le "corps" des I.A. peut durer éternellement, leur esprit finit par être atteint de maladies neurodégénératives, ce qui les rend mortelles et parfois dangereuses. Solène et Jacques doivent alors intervenir car il n'y a pas d'informaticien chez les Planètariens, c'est un métier disparu. Sur Bouvines, pour faire un logiciel, il suffit de le demander à un autre logiciel. Plus personne n'a cette compétence, pas même les I.A. La discipline n'est plus enseignée depuis des siècles. Solène et Jacques sont des médecins pour intelligences artificielles mais, quelques jours après son premier transfert, Jacques est assassiné. Solène va devoir mener l'enquête.

Je remercie chaleureusement Echo Editions pour ce service presse !

Transfert sur Bouvines est un roman de Science-fiction vraiment original et divertissant, j’ai d’ailleurs beaucoup ri par moment, car l’auteur va prendre quelques libertés qui seront les bienvenues pour détendre un peu l’atmosphère.

Nous suivons donc le parcours de la jeune Solène, génie en tout point, qui va rejoindre son oncle sur cette étrange planète au nom de Bouvines. Là-bas, la technologie est reine, mais personne en dehors des êtres humains ne peut la réparer lorsque celle-ci tombe en panne. 

J’ai trouvé cette idée vraiment amusante de rendre la robotique toujours dépendante de l’être humain en transformant ceux-ci en “docteur” pour IA. Je n’ai jamais vraiment lu de roman de SF avec une intrigue de ce genre, et j’ai apprécié la découverte.

En plus de cela, nous allons découvrir que Solène va être confronté au pire scénario possible :  la mort mystérieuse de son oncle Jacques ! 

Comment et pourquoi ? Qui voudrait mettre un terme à la vie d’une personne capable de vous remettre en état et vous permettre de continuer à vivre. C’est une question que l’on va se poser assez souvent et pour laquelle Solène va enquêter en notre compagnie, car j’avoue avoir été happé par l’enquête et j’ai émis mes propres hypothèses en parallèle. 

La plume de l’auteur est vraiment plaisante et les pointes d’humour qui sont placées par endroit rendent vraiment l’ensemble très agréable à lire. L’intrigue et prenante avec cette enquête menée sur une planète totalement inconnue pour la protagoniste et le lecteur. Découvrir et apprendre la culture des Planètariens en même temps que Solène était amusant, bien que certaines parties étaient assez compliquées.

Je m’explique : nous avons parfois affaire à des détails techniques, propres au genre de la SF, et j’avoue ne pas être l’élève la plus douée sur ce sujet. C’est assez technique, complexe, et j’ai tendance à me perdre rapidement, mais je pense qu’un amateur de science-fiction va tout simplement adorer ! 

Globalement, l’histoire et l’intrigue sont vraiment intéressantes et j’ai adoré découvrir le mode de vie des Planètariens ! 


Ma note : 16/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mercredi 14 avril 2021

[Chronique #213] L'attrape-malheur, Tome 2 : Des forêts aux foreuses

 

Auteur : Fabrice Hadjadj

Genre :  #Fantasy #Fantastique

Nombre de pages : 478

Où le trouver : Amazon 

Prix :  14,99€  / 22,90€

Format :   Ebook / Broché



"Avec la verve et la profondeur du premier tome de L’Attrape-Malheur, Fabrice Hadjadj poursuit les aventures de son héros hors norme. Devenu jeune homme, Jakob est désormais allié à Ragar et bien décidé à se venger de l’Empereur Altemore et à arracher la princesse Vérène des griffes de ce dernier qu’elle a promis d’épouser pour assurer la paix entre l’Empire et le royaume de son père. Mais les choses se révèlent plus compliquées que prévues, surtout lorsque Jakob retrouve Clara, son amour d’enfance...

Dans ce deuxième opus, les apparences sont plus trompeuses que jamais et le mal ne se cache pas où l’on croit le reconnaître. Mêlant intrigues politiques et triangle amoureux, Fabrice Hadjadj ne se lasse pas de nous surprendre et nous emporte au cœur des affres de l’âme humaine.

"


Un grand merci aux éditions La joie de lire et à Babelio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une masse critique !

Que dire à propos de ce second tome… je suis vraiment ressortie déçue et lourdement ennuyée par cette lecture. Autant le premier tome avait réussi à me donner envie avec son histoire sombre et angoissante, autant la suite… est vraiment terriblement lente et plate.

Bien que nous suivons toujours Jakob dans son nouvel environnement, nous retrouverons certains personnages que nous avons pu croiser dans le roman précédent, ce qui est à la fois plaisant et intéressant, car nous allons pouvoir en apprendre plus sur eux, découvrir ce qu’ils sont devenus et ce qu’ils feront une fois en compagnie du protagoniste, c’est du moins l’idée générale que je m’étais faite en commençant ma lecture.

Et bien, il y a un peu de tout ça, mais surtout énormément de longueurs et un manque d’action flagrant qui m’a refroidi très rapidement. Déjà que ce tome-ci est bien plus riche en descriptions, l’auteur va nous offrir également de longs pavés qui aboutissement quasiment jamais sur une action concrète ou une scène d’action. C’est frustrant et vraiment énervant. Ça m’a découragée plus d’une fois à poursuivre ma lecture.

Heureusement, les illustrations de Tom Tirabosco sont toujours présentes et nous offrent une sorte d’échappatoire très agréable face à la monotonie du récit.

Il est vrai que ce tome nous offre quelques révélations qui étaient toujours en phase de mystère durant le premier roman, mais pas assez à mon goût.

Les personnages sont toujours très difficiles d’accès à cause de cette narration qui ne nous permet pas de découvrir les pensées et les émotions des personnages. Fidèle au premier tome, je n’ai ressenti aucune empathie et aucune émotion particulière pour les personnages. En faite, seuls de l’ennui et une envie dérangeante de fermer le livre pour ne plus le continuer étaient au rendez-vous.

Je ne pense pas que cette saga soit faite pour moi, son côté philosophique est trop présent et nuis lourdement au récit. Il n’y a pas d’actions, le récit est lent et ne présente pas l’intérêt que j’attendais pour un roman de fantasy jeunesse.

La suite se fera sans moi, je ne pense pas avoir envie de connaitre la fin, même après avoir lu les deux premiers tomes.


Ma note : 12/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #212] L'attrape-malheur, Tome 1 : Entre la meule et les couteaux

 

Auteur : Fabrice Hadjadj

Genre :  #Fantasy #Fantastique

Nombre de pages : 278

Où le trouver : Amazon 

Prix :  12,99€  / 17,90€

Format :   Ebook / Broché



"Tome 1 : Entre la meule et les couteaux

Pour la première fois, l’écrivain de renom Fabrice Hadjadj prend la plume à l’attention de la jeunesse. Entre Tolkien et J.K. Rowling, il nous plonge dans une trilogie haletante, au cœur d’un univers fantastique que sublime le coup de crayon pénétrant de l’illustrateur, Tom Tirabosco. L’attrape-malheur relate le destin hors norme de Jakob Traum, que rien ne prédisposait à mener une existence autre qu’ordinaire. Les aventures de ce jeune héros, doté d’un étrange pouvoir, se déroulent en trois tomes : Entre la meule et les couteaux, Des forêts aux foreuses et Un berceau dans les batailles.
Ce premier tome s’ouvre sur l’enfance insouciante de Jakob, fils unique d’un couple de meuniers. La vie en plein air, l’amour de ses parents et les jeux avec Clara sa meilleure amie, sont les composantes essentielles de son quotidien dans un petit village au creux des montagnes. Mais un jour, de curieux événements surviennent… Comme par miracle, Jakob ressort indemne de deux accidents qui auraient dû lui être fatals. La vie de Jakob ne sera désormais plus jamais la même…"


Un grand merci aux éditions La joie de lire et à Babelio pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’une masse critique !

Ce premier tome, intitulé : Entre la meule et les couteaux, nous conte l’histoire du jeune Jakob qui découvrira au travers d’aventures durant son enfance qu’il possède un bien étrange don qui lui vaudra le surnom de « l’attrape-malheur ». En grandissant, son don devient une sorte de malédiction et sa vie en sera lourdement impactée. 

J’ai aimé suivre l’histoire de ce garçon pour qui tout devient tragédie et difficulté, l’histoire est intéressante et le récit donne envie d’en savoir plus sur ce qui attend Jakob et les autres personnages qu’il rencontrera au fil de ses errances. 

L’idée est assez originale et j’ai adhéré à celle-ci sans trop de difficulté. Mon souci est plutôt vis-à-vis de la plume de l’auteur.

Fabrice Hadjadj nous narre une histoire vraiment sombre et très intéressante, une sorte de poésie se dégage des lignes au fil de notre lecture, mais je n’ai pas ressenti d’émotions pour les personnages ni l’envie de m’attacher au protagoniste. Rien ne m’a permis de vouloir m’émouvoir de sa condition d’« attrape-malheur » et des malheurs qui vont l’accabler. 

Il m’a manqué dans la narration l’accroche qui permet de vivre l’aventure avec le personnage. Ne pas pouvoir découvrir ses pensées au fils des événements est un gros point négatif selon moi, cela rend l’ensemble froid et inaccessible et l’immersion dans le roman n’en est que bien plus compliquée. C’est en partie à cause de cela que je suis resté totalement détaché du protagoniste et de ses compagnons. 

Les illustrations de Tom Tirabosco sont en revanche de véritables bijoux qui m’ont vraiment aidé à continuer ma lecture. Toujours en noir et blanc, le trait de l’artiste est en accord parfait avec l’ambiance globale du roman : vive et sombre. 

Pour conclure, le premier tome de L’attrape Malheur me laisse quelque peu mitigé concernant le fait d’avoir aimé ou non. C’est assez frustrant, mais le second tome devrait m’aider à y voir plus clair. L’histoire est intéressante, mais je suis totalement détaché des personnages, j’espère que la suite sera différente en termes d’immersion.

Ma note : 14/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mardi 13 avril 2021

[Chronique #211] La passeuse de mots

 

 

Auteurs : Alric et Jennifer Twice

Genre :  #Fantasy

Nombre de pages : 736

Où le trouver : Amazon 

Prix :  12,99€  / 18,00€

Format :   Ebook / Broché



"Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.

Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.

À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.


Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots."


Ce premier tome de « La passeuse de mots » est un véritable coup de cœur !

Voilà bien longtemps que je n’avais pas autant aimé me plonger corps et âme dans un univers aussi intéressant.


L’histoire est des plus originale et j’ai adoré découvrir la façon dont notre protagoniste et les auteurs ont décidé de manier les mots, parfois protecteurs, parfois agressifs et violents, nous avons un mélange qui fait vibrer le récit d’une mélodie addictive et passionnante.


Les personnages m’ont vraiment plu, certains plus que d’autres, c’est logique, mais j’ai adoré les découvrir au fur et à mesure de l'histoire, comprendre et apprendre en compagnie de notre protagoniste comment ils fonctionnent, ce qu’ils aiment, etc.

J’ai deux gros coups de cœur : Killian et le dernier compagnon qui se joindra à l’aventure (et dont je tairais le nom pour laisser le suspense à ceux qui ne l’ont pas encore lu).


J’avoue avoir été agréablement surprise par le rythme du récit, bien que de nombreuses situations rocambolesques et surprenantes vont ponctuer ce premier tome, je n’ai pas vu le temps passer. J’ai d’ailleurs ressenti une certaine peine de devoir les quitter une fois la dernière page tournée : les auteurs nous laissent dans un moment vraiment intense qui pousse le lecteur à la frustration. Et le pari est réussi !

J’éprouve le besoin d’avoir le second tome entre les mains, là, maintenant, tout de suite !


Bref, « La passeuse de mots » est un roman de fantasy avec un univers riche et foisonnant de détails, des personnages complexes qui prennent vie entre les lignes et une histoire rondement bien menée !

Coup de cœur 2021 !


Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !