jeudi 27 mai 2021

[Chronique #230] Le cœur de l'Oealys, tome 1: La prophétie

 

 

Auteure : Lily Chagnon

Genre :  #Fantasy #Fantastique #Romance

Nombre de pages : 768

Où le trouver : Amazon 

Prix :  24,05€ / 2,69€

Format : Broché / Ebook



"Je m’appelle Catherine.
L’Inquisition m’a pris ma mère. Ils l’ont tuée afin de prouver son innocence. Je suis devenue orpheline. Je n’ai plus rien. J’ai dû m’exiler, loin du village où je suis née, où j’ai grandi. Je dois désormais refaire ma vie et prendre ma place au sein d’une famille que je ne connais pas. Le tout en cachant au monde qui je suis et ce dont je suis capable, sous peine d’y perdre la vie."


Je viens de terminer ce joli pavé de la jeune auteure Lily Chagnon et je reste un peu septique, voir mitigée par cette lecture.

Mon souci principal se situe au niveau du rythme.

Comment dire, j’ai trouvé que certains passages étaient très longs, assez redondants voir répétitifs, et lorsque je pose à nouveau mes yeux sur le résumé, j’avoue que je ne m’attendais pas à une telle lenteur dans la narration.
Une grande partie du roman va nous parler de la nouvelle vie de la jeune orpheline au sein de cette famille du côté maternelle. Catherine est jeune, elle souhaite s’intégrer, plaire à chaque membre et être appréciée : ce qui est une réaction tout à fait normale et que j’ai particulièrement bien aimé. L’auteure va nous montrer son intégration avec son lot de difficultés et de joies.

Cependant, comme la jeune femme possède un don qu’elle doit garder secret sous peine de subir la peine de mort, j’avais espéré un peu plus de dynamisme dans le récit grâce à cet élément tabou. Un peu plus d’actions, de rebondissements, de moments angoissants ou l’auteure jouerait avec nos nerfs, une tension palpable, vous voyez un peu l’idée ?
Je m’attendais vraiment à des scènes de ce genre, mais ce ne fut pas vraiment le cas, pas durant une très longue partie du roman, environ les trois quarts je dirais. 

Cependant, je dois reconnaître que les derniers chapitres de ce premier tome sont tout juste géniaux ! L’action et les mystères commencent à arriver en masse, on aperçoit également un changement dans le caractère de Catherine, elle s’affirme davantage, prends conscience de son potentiel, et c’est très agréable à découvrir ! (car je dois avouer que je n’étais pas vraiment fan de son caractère niais du début)
L’oealys et ses secrets nous sont enfin dévoilés : c’est la partie la plus excitante et intéressante du roman.

Les personnages qui composent la nouvelle famille de Catherine ont tous su me faire réagir positivement ou négativement, certains sont plus malicieux, d’autres plus aimants et protecteurs, mais pas seulement ! 
La romance qui est présente dans le roman ne m’a pas trop gênée, moi qui ne suit pas du tout adepte des trop longues tirades romantiques, c’était plutôt bien mené.

L’écriture de l’auteure en revanche est vraiment le point fort de ce premier tome. Sa plume est douce et captivante, malgré la longueur de certains moments, la fluidité dans le récit est omniprésente ce qui rend les descriptions et ce sentiment de tourner en rond moins agressif.

Comme je le disais plus haut : cette lecture est en demie teinte pour moi. Cependant, je peux garantir que cette lecture plaira à beaucoup d’autres lecteurs qui aiment quand les histoires prennent leur temps ou quand la psychologie des personnages est très travaillée. Le tout, servi avec une plume délicate et fluide et un vocabulaire riche.

Ma note : 13/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mardi 25 mai 2021

[Chronique #229]Karmenyta - Tome 3 : Les Voyageurs du Temps

 

Auteur : Chris Red

Genre :  #Science-fiction #Space-opera

Nombre de pages : 312

Où le trouver : Amazon 

Prix :  16€ / 9,99€

Format : Broché / Ebook



"Sur Terra IV, les amazones ont pris le pouvoir et colonisent déjà Encartia pour asseoir leur empire naissant. Les mâles sont chassés alors que les femmes sont capturées dans l'espoir d'être converties et de rejoindre leurs rangs.

Obligés de fuir, Oscar Maltanar, Dalfo Mercantorus, le roi Gola Khol et le roi Kamuni espèrent trouver refuge auprès du roi Leonidas sur Animotopia afin de bénéficier d’un soutien précieux, ignorant qu'ils comptent un traître au sein de leur groupe de rescapés.

De leur côté, Esteban et Leonida, prisonniers de la fosse, planifient leur évasion. De la réussite de leur entreprise dépend grandement l’issue du conflit intergalactique à venir. Pourtant, un voyage long et incertain les guette.."


Ce troisième tome de la saga Karmenyta va enfin nous délivrer du terrible suspense laissé durant les dernières pages du second opus : L’Union Sacrée.
Souvenez-vous, nos protagonistes étaient dans de terribles situations dont l’issue restait totalement incertaine, surtout en ce qui concernait Leonida et Esteban, prisonniers des Amazones.

D’ailleurs, il semblerait que celles-ci n’est pas chômée, Terra IV est colonisée, les hommes sont traqués et asservis pour servir d’esclaves tandis que les femmes sont capturées pour grossir les rends de ces femmes combattantes.

L’auteur va de nouveau nous entraîner dans une course contre la montre pleine de rebondissements et de suspenses. Le lecteur va trembler, s’émouvoir, être surpris ou soulagé devant la conclusion de certaines actions, ou pire d’ailleurs ! N’allez pas croire que notre cher Chris Red sera forcement clément avec ses personnages. Il n’y a qu’à voir les Amazones vis-à-vis des hommes.

J’ai d’ailleurs fortement apprécié ce thème assez difficile et complexe au sein du troisième tome. La différence homme/femme, les chemins extrêmes qu’emprunteront celles-ci pour ne plus être inférieures, maltraitées, abusées et bien d’autres atrocités. Cependant, j’ai adoré le dilemme que posent cependant les méthodes utilisées par les Amazones. Faut-il mettre tout le monde dans le même panier ? Comment faire la part des choses ? Leurs méthodes ne sont-elles pas, au final, similaires à celle des hommes tortionnaires ? C’est une question de société, mais qui dans cet univers a pu s’épanouir de façon plus violente et surprenante.

La plume de l’auteur semble évoluer avec ses personnages, son récit et son univers, c’est toujours agréable à ressentir et à lire. 

Que dire en définitive de ce troisième tome ? Actions, suspenses, émotions, rebondissements, cette suite nous entraîne dans un récit dynamique et surprenant, avec des découvertes, de nouvelles planètes à visiter, de nouvelles races à rencontrer. Une excellente suite qui va happer le lecteur jusqu’à la dernière page.

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

samedi 22 mai 2021

[Chronique #228] L' Autre Royaume 2 - Le Tombeau des Dieux

 

Auteur : Gavriel Howard Feist 

Genre :  #Fantasy #Aventure #Magie

Nombre de pages : 252

Où le trouver : Amazon 

Prix :  20€ / 9,99€

Format : Broché / Ebook



"La menace de l’Autre Royaume semble définitivement écartée, la vie reprenant son cours normal.
Malheureusement, une nouvelle ombre s’étend sur la terre des Hommes, car un mal sans nom, sommeillant depuis la nuit des temps au fond d’une mine, vient de s’éveiller.
Désormais libre d’arpenter le monde, ce mal obscur, semant la mort sur son passage, amène les anciens membres du commando de l’Espoir à renouer leurs liens d’amitié.
Sauront-ils préserver l’Humanité face à cette nouvelle menace ?
Et si ce mal avait un rapport avec Ashlynn et l’invasion des elfes de l’Autre Royaume ?"


Je remercie les éditions Du Saule pour m’avoir permis de découvrir la suite tant attendue de « L’autre Royaume », avec le second tome : Le tombeau des Dieux.

J’avais déjà été conquise par le premier tome qui reprend les rouages de l’héroic fantasy telle que je l’aime, avec son lot d’antihéros, de magies, de diversités des genres avec des nains, des elfes et d’autres races de ce genre.
Dans ce tome-ci, nous commencerons l’aventure avec un personnage fabuleux tant son franc parlé pourrait choquer tous les lupanars du royaume et bien plus loin encore.

Eliezer est un nain qui nous avons rencontrés durant le tome 1, souvenez-vous, le nain sapeur aussi grognon que compétent avec son arsenal détonnant, à l’humour aussi prolifique qu’une excellente récolte de houblon. J’aime vraiment ce personnage atypique, il m’a à nouveau fait énormément rire dans ce deuxième tome.

C’est donc notre adepte de la bière de bonne qualité que nous allons suivre durant l’ouverture de ce second opus, il semblerait que la mission qui lui a été confier : réouvrir une ancienne mine d’argent afin de pouvoir à nouveau l’exploiter, ne se déroule pas aussi tranquillement que prévu. Quelque chose est tapi dans l’ombre, quelque chose de redoutable et de terrifiant.

Et c’est à partir de ce moment que le récit va devenir très intéressant ! 

Eliezer entrera d’ailleurs en contact avec ses anciens compagnons, ceux qui formaient avec lui le « Commando de l’Espoir » durant le premier tome. Retrouver progressivement les membres du groupe était vraiment génial ! J’avais un certain attachement pour tous ces personnages, alors j’ai apprécié de les revoir à nouveau, de découvrir ce qu’ils sont devenus depuis la fin du premier tome. 

Gavriel Howard Feist nous offre un nouveau récit plein d’actions et de rebondissements, avec peu de temps morts. 
J’apprécie toujours autant le travail de cet auteur, il maîtrise parfaitement le rythme de son récit, le caractère de ses personnages et il ne ménage pas vraiment le lecteur et ses protagonistes.

Le tombeau des Dieux est une excellente suite pleine de mystères, de créatures hideuses, de rebondissements et d’humour. Je ressors conquise de ma lecture et j’attends la suite avec impatience !

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

[Chronique #227] Limbes : tome 1 - Âmes aux poings




Auteur : 
Sarah BENADIBA

Genre :  #Fantastique #Aventure #Dystopie

Nombre de pages : 321

Où le trouver : Amazon 

Prix :  16,87€ / 4,99€

Format : Broché / Ebook



"Sarah mène une vie tout à fait banale jusqu'au jour où elle découvre l'impensable. C'est une sorcière dotée d'immenses pouvoirs. Malheureusement, sa première action dans sa nouvelle vie, est de ressusciter les victimes de son père inconnu. Elle découvrira malgré elle les ambitions de cet homme charismatique. Évidemment, voler la mort n'est pas sans conséquence et Sarah se retrouve avec une dette colossale sur le dos. Pour la rembourser, pas le choix, Sarah devra travailler dans les Limbes. Mais jusqu'à quel point son esprit pourra-t-il supporter les épreuves et les horreurs de ce monde étrange avant de perdre la raison ?


Ce premier tome de la saga Limbe qui s’intitule : Âmes aux poings m’a véritablement fait voyager en compagnie de notre héroïne, Sarah, dans un endroit aussi mystérieux qu’effrayant : les Limbes !

J’ai trouvé l’histoire et le thème abordé dans ce roman vraiment très original, je dois avouer également que je suis totalement fan de ce type de récit, après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on doit payer une dette dans un lieu aussi horrifique !

Les Limbes nous serons décrites progressivement, au fils des « aventures » que Sarah vivra un peu malgré elle, car elle devra effectuer des missions assez spécifiques pour rembourser sa dette, et l’auteure a pris soin d’être assez sadique avec son personnage. Surtout en ce qui concerne la difficulté et la durée dont aura besoin la jeune femme pour être enfin libérée.

Sarah est une demoiselle avec un caractère très intéressant ; elle ne se laisse pas facilement intimider, elle a du répondant, elle est courageuse, et c’est un mélange qui rend ce personnage sympathique et attachant. J’apprécie tout particulièrement les protagonistes féminins forts, indépendants, et qui arrivent à s’adapter tant bien que mal aux diverses situations qui vont leur tomber dessus.

La plume de l’auteure m’a plu dès les premières pages. Son écriture est fluide et agréable à lire, les descriptions sont facilement compréhensibles et donnent vie à son univers tout en permettant de bien visualiser les différents environnements ou « entités » que Sarah va rencontrer. Le récit est addictif, l’histoire originale et prenante, et j’ai adoré voir la jeune femme évoluer au sein des Limbes. Les chapitres s’enchaînent rapidement et facilement, le rythme est soutenu et le côté horrifique est très bien dosé.

Je ressors ravie de cette lecture et je remercie Sarah Benadiba pour m’avoir permis de découvrir le premier tome de sa série « Limbes ». 

Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mercredi 19 mai 2021

[Chronique #226] Peine-Ombre

 



Auteur : Ariel Holzl

Genre :  #Fantasy #Jeunesse #YA

Nombre de pages : 275

Où le trouver : Amazon 

Prix :  16,00€

Format : Broché


"Et si une Éclipse faisait basculer le monde dans les ténèbres ?

Tous les trente ans, les ténèbres infectent les terres d'Astravia, empoisonnent les vivants et les transforment en monstres. Mais elles accordent aussi aux nouveau-nés des pouvoirs quasi-divins. On les appelle les Éclipsiens et Livianne Palumbre est de ceux-là. Elle sait écouter les ombres depuis toujours et s'occupe de défendre les baronnies locales. Un jour, lors d'une banale chasse aux miasmes, l'Éclipse s'abat sur Astravia avec une décennie d'avance. Cette fois, l'obscurité submerge le monde durant trois minutes au lieu d'une seule... À ce rythme, c'est Astravia tout entière qui va disparaître. Livianne devra sortir de sa solitude, retrouver d'anciens camarades de l'académie de Peine-Ombre, qui forme les Éclipsiens, et mettre fin à ce carnage.
Mais il se pourrait que les ombres la dévorent avant..."


Peine-Ombre, le nouveau roman d’Ariel Holtz m’a totalement fait voyager en Astravia aux côtés de Livianne et des autres Eclipsiens. Une ambiance assez sombre et angoissante est palpable durant la lecture, une lecture plus adulte que les précédents écrits de l'auteur, et je suis charmée une fois de plus !


L’histoire est vraiment originale et surprenante, je ne m’attendais pas du tout à aimer autant cet univers au la mort n’est jamais très loin. Il y a des morts, des moments forts et tragiques, de l'amitié, de l'humour, et surtout : de l'espoir.


Ma seule peine serait que ce roman soit un one-shot, car j’avoue que j’aurai adoré en découvrir encore plus ! Peut être par excès de gourmandise, mais cette histoire m’a totalement conquise.


Je regrette peut-être une fin légèrement expéditive, un peu trop rapide, mais le fait que je ne voulais pas refermer le livre joue sans nul doute aussi.


La plume de l’auteur m’a fait voyager de territoires ravagés en lieux inconnus et remplit de mystères, j’ai tremblé avec les personnages, j’ai ressenti de la peine pour certains, des envies de frapper sur la tête des autres…


Mais d’une façon générale, je reste conquise par la qualité de l’histoire et de sa narration. 

Le rythme est bien dosé entre les récits « présents » et « passés », j’ai d’ailleurs apprécié en apprendre plus sur les personnages et leur vie au sein de l’académie de Peine-Ombre.


Ce roman frôle le coup de cœur, c’est un roman YA fantasy qui mérite d’être glissée entre toutes les mains d’adeptes et de fans de ce genre de livre. 


C’est une franche réussite !

Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

jeudi 13 mai 2021

[Chronique #225] Histoires folles et horrifiques

 

Auteure : Adeline Rogeaux

Genre :  #Fantastique #Horreur #Nouvelles

Nombre de pages : 156

Où le trouver : Amazon 

Prix :  2,69€  /9,99€

Format :  Ebook/Broché 



"Quel est le point commun entre un homme accidenté, un chien, un enfant, un pigeon, un stylo et bien d'autres éléments du quotidien ? Il n'y en a pas, si ce n'est le fait que tout ceci, combiné à la touche horrifique qui sommeille en chacun de nous, forme de délicieuses et dérangeantes histoires noires. Plongez dans la nuit des démons avec Franck, dans les ténèbres avec Camille et sa maison hantée ou encore avec Jack, le gentil camarade un peu dérangé de Mike. Ce recueil renferme quarante histoires courtes qui reflètent le côté sombre de la moindre banalité du quotidien. Quarante histoires noires et horrifiques pour voir les choses autrement."


« Histoires folles et horrifiques » est un recueil de 40 nouvelles relativement courtes qui nous entraîne dans l’imaginaire de l’auteur. Attendez-vous à de l’horreur, du cynisme, de l’humour et de la folie à tous les niveaux.
Voici le sommaire : 

  • Tommy dans la brume 
  • Le chien faisait peur à Franck 
  • Le vieux et le hachis parmentier
  • Dégazez 
  • Merci de ne pas nourrir les pigeons 
  • Service après-vente 
  • Coucher de soleil 
  • Je ne savais pas 
  • Ils sont là 
  • Les vieilles maisons font ça, parfois 
  • Soukahana, le monstre du désert
  • Davy 
  • Saturation 
  • Jack a dit 
  • Le stylo de Maxime 
  • Les yeux vides
  • Tom et sa conscience 
  • Le dentiste 
  • Béberd a mal au nez 
  • Vision d’horreur 
  • Retraite à deux sous
  • Princesse velue 
  • Vanille n’en pouvait plus 
  • Il était mon empereur 
  • À vos casseroles
  • J’aime les costards 
  • Trois vœux pour eux 
  • La bougie 
  • La super fête de Paulin
  • Bête acné 
  • Le petit John 
  • Séjour mort comprise 
  • Mia joue du violon 
  • Suivi dans la nuit 
  • Il fait bon vivre à Jeanrosé 
  • Madame de Cuticule 
  • Quand elle est morte, c’était un arc-en-ciel 
  • Veillée funèbre
  • Rapport de police 
  • C’est con
Le principe de ce recueil est assez simple : interpeller le lecteur et le choquer, autant que possible, tout en le poussant à la réflexion. L’exercice a très bien marché avec moi, et j’ai adoré me régaler de ces nombreuses nouvelles.

Le format court est un avantage certain, le rythme n’en est que plus dense et la chute soudaine. On peut en lire plusieurs d’affilés ou s’en servir comme petit conte du soir, avant de s’endormir, histoire de faire de magnifiques et cauchemardesques rêves. Je recommande d’ailleurs la seconde méthode, elle est plus amusante !

La plume de l’auteure a su montrer au travers de ces divers textes l’horreur, la folie et parfois le comique de certaines situations qui pourraient nous arriver. Cependant, il y a toujours un « petit plus » qui rend la nouvelle complètement dingue, je prends pour exemple : « Merci de ne pas nourrir les pigeons ». Je pense que je regarderais mes voisins différemment désormais. Oh oui, surtout cette petite dame qui passe son temps à les nourrir… « pour le moment ». 

Ce que j’ai particulièrement apprécié lors de ma lecture : c’est la chute. Je ne m’attendais pas du tout à la plupart d’entre elles malgré un titre parfois assez évocateur. C’est un subterfuge très malin, et j’adore. Le cynisme et l’humour noir ont bien leur place dans certaines des nouvelles, avec parfois une touche de malice ou de douceur, mais pas trop, l’auteure n’est pas cruelle à ce point, elle fait mijoter les personnages de ces histoires pour mieux les rendre fous par la suite.

Je mettrais un petit « warning » : âmes sensibles faire attention, car certaines nouvelles sont assez crues, parfois dérangeantes, mais rien qui ne donne envie de rendre son petit déjeuner. Le côté horrifique n’est pas forcement présent dans des scènes violentes et gores, bien au contraire, l’auteure est bien plus subtile que cela lorsqu’elle l’introduit dans son récit.

Pour conclure : si vous avez envie de bien dormir, d’être accompagné par l’imaginaire débordant d’une auteure qui saupoudrera vos nuits d’horreur et de folie… foncez lire ce recueil de nouvelles !

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

mardi 11 mai 2021

[Chronique #224] Sans retour


Auteur : Tom Clearlake

Genre :  Thriller

Nombre de pages : 568

Où le trouver : Amazon

Prix : 3,99€  / 16,99€ 

Format  : Ebook/Broché



"Lors d’un séjour à la montagne, John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, et sa famille, reçoivent amis et associés dans un lodge luxueux, au cœur des Rocheuses. Au deuxième jour, une tempête de neige se lève. Les routes sont bloquées. Les réseaux hors-service. Ils se retrouvent coupés du monde.

Quand le blizzard cesse, dix-huit jours ont passé. Les occupants du lodge sont secourus et placés en observation. Cinq d’entre eux sont portés disparus. 


Les survivants sont extrêmement amaigris. Et en état de choc. Ils ne parleront pas. Ils garderont le secret.

Le plus atroce des secrets."


« Sans retour » est le genre de roman qui va vous donner des frissons en seulement quelques chapitres.

L’histoire reprend quelques codes des huis clos que nous connaissons : une bâtisse isolée, une tempête de neige qui va couper les protagonistes du reste du monde, plus de réseau, peu de chance de survie. C’est un schéma assez classique, mais l’auteur a su en faire un thriller glaçant !

18 jours de tempête de neige, ça sous-entend des difficultés presque insurmontables : le manque de nourriture, de chauffage ? La bâtisse tiendra-t-elle le coup face à ces intempéries ? Combien de personnes survivront ?
Avant même d’avoir commencé ma lecture, je me suis posé toute cette question, et j’ai été heureuse de voir que beaucoup d’entre elles ont su trouver une réponse… plus ou moins radicale dans le roman.

J’ai été transporté avec les différents personnages, adultes, ado, enfants, dans cette terrifiante aventure ou la survie est le mot d’ordre. Découvrir comment, au fils des jours, ils vont trouver des solutions pour pallier à des problèmes divers ou en subir de nouveau était juste génial. Assez cruel soit dit en passant, mais vraiment immersif ! 

C’est d’ailleurs dans ce genre de moment que l’on découvre le vrai caractère des gens qui nous entourent, et là, le lecteur va être servi ! Des héros insoupçonnés, de vils profiteurs, des menteurs, et pourquoi pas bien pire ? Après tout, la nature humain est riche et variée, bien connue également pour être peu altruiste dans certains moments, qui vivra ? qui périra ?

Ce n’est pas le premier roman que je lis de cet auteur, mais je suis à nouveau charmé par sa plume et son récit. D’une fluidité addictive, ce roman ne laissera pas le lecteur indemne. Que ce soit au niveau des diverses émotions qui seront ressenties, les nombreux rebondissements et la crédibilité de certaines situations extrême, ce roman est une réussite.

Ma note : 18/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !


lundi 10 mai 2021

[Chronique #223] Assassin's Creed - Fragments - La Lame d'Aizu


Auteurs : Olivier Gay / Ubisoft

Genre :  Fiction historique / YA

Nombre de pages : 320

Où le trouver : Amazon

Prix : 10,99€ (ebook) / 15,95€ (broché) 

Format  : Ebook/Broché



"1868. La guerre de Boshin est sur le point d’éclater.
Découvrez le premier roman haletant Assassin’s Creed Fragments, au cœur des derniers instants du Japon médiéval."
Les Templiers, infiltrés parmi les conseillers les plus proches de l’Empereur, poussent le souverain à lancer une campagne contre le Shogun Tokugawa, lui-même soutenu par la Confrérie des Assassins. L’ère glorieuse des samouraïs toucherait-elle à sa fin ?
Jeune japonaise de 16 ans, Atsuko a grandi dans les quartiers aisés de la cité d’Aizu, dans l’ombre de son frère Ibuka. Promise à un mariage arrangé, la jeune fille cache un secret : elle manie aussi bien les armes que son frère, dont le talent au sabre masque en réalité une peur insurmontable du combat.
Lorsque la guerre est déclarée, Ibuka doit partir combattre aux côtés de leur père pour l’honneur de la famille. Défiant la tradition interdisant aux femmes de prendre part aux batailles et voulant protéger son frère, Atsuko s’enrôle en cachette en tant que simple soldat, désireuse de montrer l’étendue de ses talents.
Mais face aux manipulations et aux complots qui dépassent les deux adolescents, l’amour fraternel sera-t-il plus fort ? Plus fort que les convictions et l’honneur ?


Ce roman est quasiment un coup de cœur ! L’un des meilleurs de la franchise Assassin's Creed que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui ! 

L’histoire va nous faire vivre l’une des grandes batailles mythiques qui marquèrent l’histoire, avec un nouveau point de vue qui est innovant et génial : celui de la présence de templiers et d’assassins au sein de ce conflit historique.
Retrouver les grands noms qui ont brillé durant cette ère guerrière était fantastique ! 

Le rythme est vraiment agréable et soutenu, j’ai été conquise dès les premiers chapitres. Suivre la jeune Atsuko sur le champ de bataille alors que les femmes n’y sont pas admises est très intéressant, beaucoup penseront d’ailleurs à Mulan, car les similitudes entre les deux œuvres se font échos, mais rien de plus. Il s’agit juste d’une jeune femme, qui se fera passer pour un homme en intégrant l’armée pour y suivre son frère. 

Mais la tension dans ce roman est parfaitement dosée ! Les moments de répit sont vraiment rares et les batailles sont époustouflantes ! Pas de fioritures, ou d’explications trop complexes, même un non-initié à la langue japonaise pourra saisir et comprendre les termes qui sont utilisés ici grâce à un lexique en fin de chapitre. (samouraïs/daimyo/katana, etc.). 

En tant que grande fan du Japon et de cette période médiévale, j’ai été prise par le roman au point de le dévorer en deux jours. Sachant d’ailleurs en avance l’issu de certaines situations, j’ai été agréablement surprise de voir comment l’auteur s’est adapté à ces faits historiques pour y intégrer la présence de la licence Assassin's Creed. En toute honnête, c’est vraiment très bien fait, et cela ne dénature en aucun cas les événements qui ont eu lieu à cette période du Japon.

Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !