dimanche 27 juin 2021

[Chronique #240] Les apprentis samouraïs, tome 1 : Le trésor des Minamoto


  

Auteure : Marine Carteron

Genre :  #Fantastique #Jeunesse

Nombre de pages : 250

Où le trouver : Amazon 

Prix :  7,99€ / 11,90€

Format :   Ebook / Broché



""Sakura la kendoka, Léon le judoka et Logan le karateka sont invités par le célèbre Maître Saburo à un stage d'arts martiaux dans son dojo. Ils découvrent par hasard, dans une ancienne boîte de laque noire, un mystérieux origami en forme d'étoile, et trois anneaux magiques. Ces derniers ont appartenu à Hiro, Eiko et Ako du clan Minamoto, des guerriers samouraïs chargés de veiller sur un Trésor. En les enfilant, les trois enfants se retrouvent projetés au Japon au 16eme siècle. Ils comprennent vite qu'ils ont une mission : libérer l'esprit des trois samouraïs prisonniers de leurs armes... Mais, sur place, ils doivent affronter un terrible ninja noir prêt à tout pour voler le trésor antique des samouraïs."


Je remercie Babelio pour ce nouveau Mass critique spécial jeunesse pour lequel j’ai été sélectionnée avec le titre suivant : Les apprentis samouraïs, tome 1 : Le trésor des Minamoto.

La couverture et le résumé m’ont vraiment donné envie de lire ce roman, même s’il est destiné à un jeune public, j’aime beaucoup ce genre d’histoire. Et puis soyons honnêtes, je suis une très grande fan du Japon, alors ma curiosité était déjà à son maximum.

Suivre ces jeunes gens au travers d’un japon médiéval et de leur monde actuel, par alternance de passé et présents était sympathique, cependant, je n’ai pas réussi à réellement me plonger dans cet ancien Japon que j’aime tant. Les passages sont assez brefs, les descriptions assez maladroites dans le sens ou, j’ai eu l’impression que l’auteure n’a pas assez pris le temps d’expliquer certains détails qu’un néophyte en histoire japonaise ne pourrait pas comprendre tout de suite. 
Le fait que les termes issus de la langue nippone soient expliqués reste une bonne chose, pour ma part, ce n’était pas du tout un frein, car j’ai étudié la langue et la culture japonaise à l’université, donc j’avais un avantage certain de ce côté-là, c’est aussi pour cela que je suis assez critique sur le manque d’informations à apporter aux lecteurs à certains moments du récit.

Les personnages sont des enfants assez caricaturaux mine de rien : le bon, la brute et le gourmand. Je ne vois pas vraiment de meilleure façon de décrire ce trio assez improbable qui ne cesse de se chamailler pour des broutilles qui finissent, par moment, par nous énerver à notre tour. 
L’histoire aurait pu être originale et vraiment géniale s’il n’y avait pas, par moment, des scènes totalement surréalistes. Je veux bien que les trois protagonistes aient reçu des dons particuliers, grâce à des anneaux « magiques », mais j’ai quand même eu beaucoup de mal à trouver du crédit ou du réalisme à certaines scènes, frôlant même parfois l’absurde.

La plume de l’auteure est agréable malgré la liste de points négatifs que j’ai évoquée un peu plus haut, elle est assez fluide et la lecture est relativement rapide pour un tel nombre de pages. 

Ce roman pourrait cependant plaire à de jeunes lecteurs pour qui certaines extravagances passeraient pour de l’héroïsme, ou quelque chose comme ça, mais un adulte grincera surement des dents. 

Ma note : 12/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire