dimanche 23 janvier 2022

Célestopol 1922 #PLIB2022

 





Auteur : Emmanuel Chastellière

Genre :  #Science-fiction #Nouvelles

Nombre de pages : 413

Où le trouver : Amazon 

Prix :  9,99€  / 21,90€ 


ISBN : #ISBN9782918541714


Bénéficiez d'une remise lors de l'achat du livre avec le code YSEREI5 chez l'Antre Temps !


"Une année à la découverte des mirages et des merveilles de la cité sélène, joyau de l'âme slave arraché à la Terre, entre les mains d'un duc au destin défiant le cours du temps.
Une année où croiser dans ses rues Marie Curie, l'archiduc Francois- Ferdinand ou Howard Carter, mais aussi humbles ouvriers, voleur volubile ou automates au coeur de cuivre. Entre ruines lunaires à explorer, un championnat du monde d'échecs à préparer ou des complots à déjouer...
Les canaux ambrés de la ville n'ont pas fini de vous dévoiler ses secrets !
Emmanuel Chastellière nous invite à redécouvrir une ville bâtie sur la Lune dans l'ombre de Jules Verne, à l'aube d'une aire nouvelle délicieusement uchronique, à travers 13 histoires qui s'entrecroisent dans un véritable chasse-croisé étourdissant."


Célestopol 1922 est le deuxième recueil de nouvelles qui nous offre de nouvelles vues sur cette fameuse ville lunaire, Célestopol.

Je n’ai pas lu le tout premier tome, mais je ne pense vraiment pas que ce soit un réel problème, du moins, vu qu’il s’agit de nouvelles, nous avons droit à des trames différentes, des personnages hétérogènes, des fils conducteurs qui se croisent, mais sans forcement perdre le lecteur dans les méandres de cet univers crée par Emmanuel Chastellière. Donc non, je pense qu’avoir lu le premier tome est un « plus », mais pas forcément une obligation pour pouvoir accéder à ce deuxième tome.

Que dire d’ailleurs à propos de ce recueil de nouvelles, j’ai découvert l’univers de Celestopol et ses différentes facettes avec un réel plaisir. Qu’il s’agisse de la haute société, des bas-fonds ou encore des états d’âme d’automates que nous allons croiser dans différentes histoires, je ne peux qu’admettre que l’auteur a vraiment créé tout un monde ou le moindre détail à son importance. C’est assez bluffant d’ailleurs et très immersif.

Les nouvelles sont nombreuses et de différentes tailles, certains sont plus courtes, mais néanmoins très intéressante, d’autres, bien plus longues, qui nous immerge plus en profondeur dans le sujet de la nouvelle.
 
Chose fort agréable d’ailleurs, ce sont les mini-coupures que l’on peut retrouver dans certaines nouvelles, notamment les plus consistantes en termes de pages, car cela permet au lecteur de pouvoir faire une coupure entre deux lectures sans devoir s’arrêter un peu au hasard dans la page : le pire étant lorsqu’il s’agit d’une scène d’action, d’une description captivante ou d’un dialogue très important dans lequel il nous faut replonger après quelques heures sans avoir pu continuer la lecture. Ici, elles sont nombreuses, très bien placées et vraiment pratiques.

L’univers de Célestopol est terriblement vaste est surprenant, j’avoue avoir ressenti beaucoup de surprises lors de certaines nouvelles, notamment celle ou Marie Curie fait son apparition ! De nombreux sujets plus ou moins sensibles sont abordés tout au long du livre, que ce soit la condition de la femme dans cette société assez machiste, l’usage d’automate pour le simple plaisir de se divertir sans prendre en compte une possible conscience cachée en eux, les roublards et autres filoux qui vont nous faire vivre des scènes assez cocasses. Dans l’ensemble, la variété des sujets abordés est vraiment intéressante, il y en a pour tous les gouts et j’ai apprécié cette diversité.


Ma note : 17/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire