dimanche 20 février 2022

D'or et d'oreillers #PLIB2022

 


Auteure : 
Flore Vesco

Genre :  #Fantasy #Conte #Magie

Nombre de pages : 240

Où le trouver : Amazon / L'école des Loisirs

Prix :  11,99€/ 15,00€

Format :  Ebook / Broché

ISBN : #ISBN9782211310239






C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit...




Je reconnais avoir eu beaucoup d’a priori vis-à-vis de ce roman, car les revisites de contes sont souvent signes de romance très poussée voir omniprésente, de personnage mielleux ou avec la personnalité de la jeune femme fragile qu’il faut protéger même si elle va forcement se mettre tout le temps en danger. Après, j’ai pu découvrir des revisites de contes très intéressants comme : Les contes interdits chez ADA éditions (Attention : roman très gore, trash, avec des thèmes difficiles et violents), ceux de chez Disney avec les collections Villains (mes préférés) et les « Twisted Tale », très originaux dans le concept. 

Mais voilà, d’Or et d’Oreillers casse les concepts déjà vus dans certains des opus que j’ai cités plus haut, il s’agit plus d’un roman axé sur l’aventure, sur l’acceptation de soi, sur le fait que peu importe l’origine de notre naissance, les femmes peuvent connaitre l’amour d’un prince. J’y ai senti une certaine lutte contre le féminisme durant ma lecture, car la protagoniste : Sadima à un caractère vraiment fort qui m’a tout de suite plu. 

Elle n’est qu’un simple femme de chambre issu de basse extraction, elle n’est ni riche ni puissante. Elle n’a jamais appris les bonnes manières de la cour ou les protocoles, son rôle n’était que de servir les autres, de subir leurs humeurs, leurs petits maux de tout les jours de princesse bien trop chouchoutée et aveuglée par les préceptes qu’une femme doit suivre à cette époque.

La « romance » est tellement légère et complexe que je n’ai pas senti celle-ci durant ma lecture, et pourtant, vous savez tous que je déteste ça ! Le point fort de ce roman, c’est les échanges entre les personnages : le riche héritier et la simple femme de chambre. Franchement, c’est digne du plus épique tournoi de Rolland Garros tant les dialogues sont bien conçus et percutants.
La plume de l’auteure est très agréable, le rythme soutenu et l’ambiance est toujours un peu pesante, mystérieuse et addictive.

Plus le lecteur avance dans l’intrigue, plus les mystères sont nombreux et les révélations surprenantes. Je ne m’attendais pas du tout à ce que le côté « fantastique » du conte se révèle de façon aussi originale et  effrayante ! 

Ne jamais se fier à la couverture d’un livre, ou a ses anciens a priori, ce roman m’a donné une belle claque et j’ai adoré !


Ma note : 19/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReadsSur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l'auteur ou celui de la maison d'éditions.Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis à vis du partage, merci de m'en faire part !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire