samedi 19 mars 2022

[Chronique #264] L'abattoir

 



Auteure : 
Christelle Colpaert Soufflet

Genre :  #Horreur

Nombre de pages : 300

Où le trouver :  Amazon The Poetic Shivers Editions

Prix :   2,99 €

Format :  Ebook





Un bus en panne sur une route déserte.

Aucun réseau.

Une propriété isolée au cœur des bois.

Un accueil chaleureux.

Puis le néant.

Sous le vent glacial de novembre, l’horreur absolue les attend. Les sept passagers du car se réveillent, enfermés dans de minuscules box, vêtus de simples sacs de jute poisseux.

Un seau pour leurs besoins.

Une mangeoire pour bétail.

Une fratrie détraquée.

Des humiliations répétées.

Des tortures insoutenables.

Pour les briser, les uns après les autres, leurs bourreaux redoubleront d’imagination et de cruauté, leur infligeant les pires atrocités, dans de macabres et terrifiantes mises en scène.



Un nouveau roman fraichement sorti de l’auteure Christelle Colpaert Soufflet que j’affectionne de lecture en lecture. Celle-ci est une sorte de huis clos qui m’a rappelé un film tout aussi violent : Frontière(s) de Xavier Gens (après, chacun ses goûts, certains l’ont aimé, d’autres non).

Ce roman est mon coup de cœur de l’auteure, l’un des meilleurs que j’ai pu avoir entre les mains. J’adore l’idée du huis clos et de cette fratrie de détraqué qui fera subir à leurs otages les pires sévices, humiliations et torture possibles et imaginables.

J’avoue d’ailleurs que de ce côté, l’imagination de Christelle Colpaert Soufflet est très fertile et efficace, je ne sais pas ou elle trouve toutes ces idées, mais je suis totalement fan ! Les tortures sont toutes différentes par rapport à ces autres œuvres, originales et diaboliques par-dessus le marché. D’ailleurs, il y a certains clins d’œil à des tortures médiévales qui ont réellement existé, comme quoi, l’être humain est doté d’une imagination macabre à souhait depuis très longtemps.

Le résumé donne le ton, des prisonniers, des bourreaux, et chacun sa méthode. Reste à savoir le pourquoi ce sont ces 7 personnages qui ont été choisis, rien n’est dû au hasard, et cela, vous le découvrirez au fils des chapitres. 

D’ailleurs, le découpage du roman est génial. Chaque frère a droit à son lot de chapitres personnalisés en fonction de la torture qu’il a choisie ou de son passé, et de ce côté-là, c’est d’une violence inouïe. J’en suis arrivée à aimer sincèrement cette fratrie de sanguinaires tortionnaires. 

Je trouve leurs personnalités très bien travaillées, et plus nous apprenons à les connaitre, plus mon cœur a chaviré vers ce groupe hétéroclite de tueurs en série organisés, avec une morale que j’approuve totalement. Vous comprendrez au fur et à mesure de la lecture pourquoi j’écris de tels propos.

L’atmosphère est austère, glauque et macabre, surtout lorsque nous découvrons les supplices et les lieux dans lesquels nos pauvres proies seront enfermées et vivront durant de nombreux jours (ou presque, haha). Réduits à l’état d’animaux, voire pires, nous apprenons progressivement à les connaitre, à les soutenir autant que possible chaque jour, mais au final, qui aura le dernier mot ? 

La plume de l’auteur est géniale, une fois de plus. J’ai lu ce roman en deux jours, comme le précédent « Corpuscrit », car j’ai eu un coup de cœur sans précédent pour celui-ci. L’abattoir à ce quelque chose qui nous fait voir la nature de l’être humain de façon très différente. Mais là encore, je ne peux en dire trop pour ne pas vous dévoiler des parties importantes du roman.

Sachez seulement que ce roman est également à déconseiller aux âmes sensibles, mais à rapidement glisser entre les mains de tout fan d’horreur psychologique. 


Ma note : 20/20


Mes avis sont partagés automatiquement sur les plateformes livresques comme LivrAddictBabelioBooknodeGoodReads. Sur les sites marchands : Amazon, Fnac, Kobo. Le site de l’auteur ou celui de la maison d’édition. Sur divers groupes FB dédiés aux livres.
↪ Pour une demande particulière vis-à-vis du partage, merci de m’en faire part !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire